La Métropole va investir 1,5 milliard, dont près de la moitié dans la ligne 2 du tram

Le service METRONEWS
Publié le 20 février 2015 à 14h37
La Métropole va investir 1,5 milliard, dont près de la moitié dans la ligne 2 du tram

FINANCES – Le débat d'orientations budgétaires de la Métropole Nice Côte d'Azur met la priorité sur les transports, et particulièrement la ligne est-ouest du tramway de Nice.

Gouffre financier pour l'opposition, priorité pour la majorité, la ligne 2 souterraine du tramway était encore au cœur des échanges, ce vendredi matin lors du Conseil de la Métropole Nice Côte d'Azur réuni notamment pour le traditionnel débat d'orientations budgétaires (DOB). Les transports seront le premier poste d'investissements : 706 millions, dont 90 % (646 millions) rien que pour la construction de la ligne 2 du tram.

"Rien en revanche pour la ligne 3 reliant la Digue des Français au grand stade, observe Paul Cuturello (PS) C'était pourtant une de vos promesses, elle devait être livrée en 2017-2018 !" "Le DOB (débat d'orientations budgétaires) c'est indicatif, pas exhaustif, réplique le président, Christian Estrosi. Mais on y parle bien de la voie de 40 mètres, là où se pose la ligne 3"

Après les transports, les routes

Cette artère apparaît dans le budget consacré à la "voirie". C'est le deuxième plus important avec 420 millions d'investissements envisagés, dont 181 pour les grands projets routiers. La réalisation de la voie de 40 mètres y est mentionnée, de même que la mise aux normes des tunnels dont celui du Cap Estel (situé sur la commune d’Eze), l’opération de l’échangeur de La Baronne impactant à la fois Saint-Laurent du Var et La Gaude.

Mais, intervient Paul Cuturello, "aucune indication sur la mise aux normes du tunnel Malraux (voie Mathis) ni du tunnel du Paillon ou de la réalisation de la sortie de la voie rapide promise pour 2012" Sur le site de la Métropole , le calendrier prévoit aujourd'hui un lancement des travaux en fin d'année pour une mise en service "fin 2017".

"Les travaux des tunnels Malraux et du Paillon sont dans le PPI (Plan pluriannuel d'intervention) et pour la sortie de la voie rapide, faites quelque chose auprès de votre collègue Patrick Allemand (premier vice-président de la Région) pour que le conseil régional apportent du financement", rétorque en substance Christian Estrosi.

Troisième poste de dépenses, l'environnement. Il devrait engloutir 202 millions d'euros en six ans, dont les deux tiers (150 millions) rien pour l'amélioration des systèmes d'assainissement collectif. Viennent ensuite l'aménagement urbain et le logement (126 millions), le développement économique (37 millions d'euros dont 13,6 pour l'Eco Vallée) et la solidarité en faveur des communes membres de la Métropole (30 millions d'euros).


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info