La police ferme une salle de prière illégale à Nice-Est

Le service METRONEWS
Publié le 17 novembre 2014 à 11h02
La police ferme une salle de prière illégale à Nice-Est

FAIT DIVERS – Tôt ce lundi matin, les forces de l'ordre ont interdit l'accès à une salle de 70 m² qui servait de lieu de culte musulman. La justice avait prononcé l'expulsion de l'association à la demande de Côte d'Azur Habitat.

A Nice, dans le quartier Bon-Voyage, au pied de la tour 20, la police a condamné une petite salle de prière occupée illégalement depuis des années. "Le tribunal d'instance avait prononcé le 11 février 2008 l'expulsion de l'association de ce local qui n'est pas adapté pour recevoir du public" explique à metronews la sénatrice UMP Dominique Estrosi-Sassone, présidente de Côte d'Azur Habitat, propriétaire de ce lieu de 70 mètres carrés.

En 2002, l'association culturelle des Rives du Paillon avait pourtant obtenu de l'ancienne direction de l'office HLM le droit d'occuper cette salle. La convention de location n'avait plus été renouvelée à partir de 2007, date de début d'un conflit long de sept ans. "Nous avons laissé la situation pendante pour éviter des remous dans le quartier tant qu'il n'y avait pas d'autre lieu de culte digne à proximité", assure Dominique Estrosi-Sassone.

Depuis l'ouverture en juin dernier de la "mosquée" de Roquebillière , Côte d'Azur Habitat et la ville de Nice ont considéré qu'il n'y avait plus lieu de laisser perdurer l'occupation, jugée illégale, de la petite salle du 157 route de Turin. La préfecture a donc accordé le recours à la force publique qui a été exécuté ce lundi matin à l'aube.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info