La ronronthérapie débarque à Nantes avec l'ouverture du Chatouille

Sibylle Laurent
Publié le 17 novembre 2014 à 12h33
La ronronthérapie débarque à Nantes avec l'ouverture du Chatouille

TENDANCE – Deux sœurs ont pour projet d’ouvrir un bar à chat, un café dans lequel vivront une dizaine de chats, dans le centre de Nantes. L’endroit ouvrira début 2015. Pour aider à l’aménagement, elles viennent de lancer un appel au financement participatif sur Kisskissbankbank.

Après les bars à thème, les cyber-bars... voici venu le temps des bars à chats. Un  tout nouveau concept que comptent bien implanter à Nantes deux sœurs, Claire et Hélène Bernard, 27 et 25 ans. "Nous avons découvert le principe lors d’un voyage au Canada, raconte Hélène. Un bar, un restaurant où les clients peuvent profiter de la compagnie de félins appartenant au café !"

Le premier est né en 1998 au Japon, avant d’essaimer partout en Europe, aux Etats-Unis. Et partout, le succès est au rendez-vous. "Le premier a ouvert à Paris en 2013. Aujourd’hui, il faut réserver 15 jours à l’avance", précise Hélène.

Les bénéfices de la "ronronthérapie"

Les deux sœurs n’ont pas hésité longtemps : elles sont déjà des mordues de chats. "Petites, on nous appelait les Brigitte Bardot !", racontent-elles. Le Chatouille, le lieu qu’elles comptent ouvrir début 2015 à Nantes, se présentera comme un salon de thé, un "endroit cosy, mais qui reste dynamique, avec des canapés et de la vente au comptoir", indique Hélène. Dans l’espace, circuleront une dizaine de félins.

Les clients pourront ainsi boire boissons chaudes, froides, grignoter pâtisseries ou restauration végétarienne, tout en caressant ou côtoyant les bêtes. Quel intérêt ? "La ronronthérapie ! indique Hélène. Les chats véhiculent une image de relaxation, de repos pour ceux qui veulent s’accorder une pause dans leur travail. C’est aussi un substitut pour les gens qui n’ont pas d’animaux de compagnie."

Des règles d'hygiène strictes

Les félins seront comme des coqs en pâte. Jeux, salle de repos séparée du bar... Et les règles seront strictes pour les clients : ne pas déranger un chat qui dort, ne pas le porter, ne pas le nourrir. Car la démarche du Chatouille est aussi militante : les deux sœurs travaillent en partenariat avec l’association Les Griffes de l’espoir, et les bêtes accueillies proviendront de refuges. Un pôle d’information et des soirées à thème pour sensibiliser à l’adoption sont aussi prévus.

Côté hygiène, Claire et Hélène se veulent irréprochables : les chats seront stérilisés, vaccinés, n’auront aucun accès à la cuisine, le café sera désinfecté plusieurs fois par jour des gels hydro alcooliques et des rouleaux adhésifs anti-poils seront à disposition.  Au total, l’investissement dépasse les 100.000 euros. Pour réunir ce budget, elles viennent de lancer une collecte sur la plateforme Kisskissbankbank, en vue de récolter 7 000 euros . Elles y croient. "Il y a une grande attente sur les réseaux sociaux", se réjouit Hélène.


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info