La taxe poids lourds suspendue "sine die"

Le service METRONEWS
Publié le 9 octobre 2014 à 17h49
La taxe poids lourds suspendue "sine die"

POLITIQUE - La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé ce jeudi la suspension "sine die" du projet au grand dam des écologistes et des ONG.

Le gouvernement enterre le péage de transit poids lourds. La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé jeudi la suspension "sine die" du projet au sortir de la réunion avec les transporteurs routiers, qui ont décidé dans la foulée de suspendre leur mouvement.

Depuis plusieurs jours, ils agitaient la menace de blocages monstres si la taxe poids lourds, version amoindrie de l'écotaxe, n'était tout simplement pas abandonnée. Message entendu par Ségolène Royal qui a expliqué que sa "priorité" restait "le prélèvement du profit des sociétés autoroutes". "C'est quand même le bon sens et c'est un principe pollueur payeur", a fait valoir la ministre, qui avait déjà déploré la décision de son gouvernement d'augmenter de deux centimes les taxes sur le gazole au 1er janvier 2015.

Royal "assassine l'écologie"

Si la décision a été qualifiée de "sage" par le Premier ministre Manuel Valls, qui estime que "le dispositif était devenu incompréhensible", les écologistes ont exprimé leur indignation. Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), se dit "scandalisée", Nathalie Kosciusko-Morizet, l'ancienne ministre de l'Ecologie, parle d'un "manque de courage". "Ségolène Royal tue l'#écotaxe et assassine l'écologie", a-t-elle tweeté. 

Le président socialiste de la commission du Développement durable de l'Assemblée, Jean-Paul Chanteguet, a de son côté qualifié cet "abandon" de "regrettable erreur". Selon le député, cette écotaxe reposait sur "deux principes incontestables": celui de l'utilisateur-payeur, car "ce n'est pas aux contribuables de payer pour le passage des camions sur les routes", et du pollueur-payeur.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info