La température dépasse 0°C au Pôle Nord

Le service METRONEWS
Publié le 31 décembre 2015 à 8h28
La température dépasse 0°C au Pôle Nord

COUP DE CHAUD - Il fait anormalement chaud au Pôle Nord en ce mercredi. Selon les services de météorologie canadiens, la température est comprise entre 0 et 2°C. 20°C de plus que la normale saisonnière.

S'il fait vraiment doux en France pour une fin décembre, la situation est encore plus étonnante au Pôle Nord. D'après les services météorologiques canadiens, il y fait entre 0°C et 2°C ce mercredi. Normalement, la température devrait tourner aux alentours de -20°C.  Mais une "puissante et violente" dépression affecte l'Atlantique nord et réchauffe le Pôle Nord.

A la limite du point de congélation

"C'est une dépression extrêmement violente et extrêmement puissante, ce n'est donc pas surprenant que les températures chaudes soient poussées si au nord et que des vents violents touchent l'Angleterre" où l'armée a été mobilisée face aux intempéries, a déclaré Natalie Hasell, météorologue au ministère canadien de l'Environnement.

"Cette dépression profonde fait avancer de l'air chaud jusqu'au Pôle Nord, où les températures sont au moins supérieures de 20 degrés Celsius par rapport à la normale", se situant "autour du point de congélation avec 0, 1 et 2 degrés", a ajouté cette spécialiste des épisodes climatiques extrêmes.

À LIRE AUSSI >> Pourquoi il fait si doux

+ 30°C en deux jours

Des scientifiques américains du North Pole Environmental Observatory ont relevé que le mercure avait brusquement grimpé. Ces deux derniers jours, on est passé de -37°C à -8°C mercredi, sur une balise dans l'Arctique située à environ 300 km du Pôle Nord.

L'Arctique est la région du globe la plus affectée par le réchauffement climatique, avec des températures dorénavant supérieures de trois degrés minimum par rapport à l'ère pré-industrielle, selon les instituts internationaux. Les chutes de neige y sont plus fréquentes, les vents plus violents et la banquise est en constant recul depuis plus de 30 ans.

Les scientifiques prudents sur le lien avec le réchauffement climatique

Il serait trop tôt toutefois de lier ces températures extraordinaires au réchauffement climatique, a mis en garde la météorologue Nathalie Hasell. Les scientifiques ne basent pas leurs conclusions "sur une seule anomalie" et il pourrait s'agir d'une conséquence d'El Nino. D'autant que la météorologie nationale canadienne ne dispose pas d'archives des températures sur le toit de la Terre, a-t-elle souligné. Toutefois, "c'est vraiment bizarre d'avoir des températures autour de 0 fin décembre au Pôle Nord", a-t-elle remarqué.


Le service METRONEWS