La visite du Premier ministre turc à Lyon fait polémique

Le service METRONEWS
Publié le 20 juin 2014 à 16h20
La visite du Premier ministre turc à Lyon fait polémique

POLITIQUE - Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan sera présent ce samedi 21 juin à Eurexpo dans le cadre d'un meeting. Une visite qui ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté turque et certains élus.

Recep Tayyip Erdogan , Le Premier ministre turc "n'est pas le bienvenu à Lyon". Le Front de gauche et le PCF ont donné le ton. Dans un communiqué, Danielle Lebail, secrétaire fédérale du PCF du Rhône exprime ses inquiétudes concernant la visite ce samedi 21 juin à Lyon du Premier ministre turc : "le régime autoritaire de R.T. Erdogan porte atteinte à la laïcité et viole les droits humains". En pleine campagne présidentielle, Ergodan espère récolter les voix de la communauté turque de l’étranger lors des élections les 10 et 24 août prochains.

Dans son marathon électoral, le leader de l'AKP (parti de la justice et du développement) a prévu deux étapes françaises : une rencontre avec François Hollande ce vendredi 20 juin à l'Elysée, et un meeting organisé ce samedi 21 juin à Eurexpo. Deux visites qui ont du mal à passer. Dans la capitale des Gaules, le Front de gauche et le PCF appelle à un rassemblement ce samedi 21 juin à 12 heures place Carnot. La manifestation organisée par la Fédération des Alevi de France devrait regrouper les membres de la communauté arménienne, kurdes (association de solidarité France-Kurdistan) et turque (Maison de la Mésopotamie).

Même à Lyon, "il a réussi à diviser !"

Au sein de la communauté turque, les avis semblent partagés. Dans le cortège de la Place Carnot, Mehmet Demirbas, président du Centre Culturel des Alevi de Lyon (CCA) attend le Premier ministre turc de pied ferme : "le gouvernement d'Erdogan mène une politique agressive à l'égard de certaines minorités comme les Alevis, les Kurdes ou les Arméniens. Il y a un mois, ils ont abattu un Alevi lors d'une fête religieuse.

Attaché à la "laïcité et la défense de toutes les minorités", Mehmet Demirbas condamne la visite du leader : "il joue sur la division entre les communautés, même à Lyon, il a réussi à diviser !"  Au contraire, pour Doganel Izzet, président d’honneur du centre culturel franco-turc de Lyon, cette visite à Lyon est une bonne nouvelle. "Erdogan est légitime. Il est au pouvoir depuis 12 ans et améliore son score aux élections à chaque fois. Pour moi, ce n'est pas un dictateur et je pense que la majorité de la communauté turque à Lyon voit d'un bon œil sa venue".
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info