L'ancienne championne cycliste vient en aide aux enfants épileptiques

Publié le 2 juin 2015 à 12h44
L'ancienne championne cycliste vient en aide aux enfants épileptiques

INITIATIVE – Marion Clignet, cycliste multimédaillée organise le 6 juin une course pas comme les autres. Objectif : financer la construction d'un gymnase pour la maison Castelnouvel à Léguevin, un des deux seuls établissements en France accueillant des enfants et adolescents souffrant d'épilepsie.

Elle veut permettre aux enfants épileptiques de pratiquer un sport. L'ancienne championne olympique Marion Clignet organise pour la septième année consécutive une course cycliste à L'Isle Jourdain (Gers) le 6 juin prochain, afin de récolter des fonds pour la Maison d’Enfants à Caractère Sanitaire de Castelnouvel à Léguevin.

Cet établissement spécialisé dans la prise en charge d'environ 200 enfants et adolescents atteints d’épilepsies sévères et pharmacorésistantes est l'un des deux en France à proposer cette prise en charge.

"Encaisser les contraintes de la maladie"

Les fonds récoltés serviront à financer la construction d'un gymnase adapté pour développer la pratique du sport chez ces enfants et adolescents. "Certains d'entre eux doivent prendre près d'une centaine de cachets par semaine. Le sport peut les aider à évacuer" souligne-t-elle.

En témoigne sa propre expérience. La championne cycliste, souffrant elle-même de troubles épileptiques, a appris à dompter sa maladie par le sport. "A 22 ans, à l'annonce du diagnostic, je me suis mise du jour au lendemain à parcourir 60 kilomètres par jour à vélo car on m'avait interdit de conduire".

Elle y prend goût, multiplie les courses et les gagne. Elle finira par décrocher six titres de championne du monde et deux médailles d'argent aux Jeux olympiques. "J'ai toujours utilisé le sport comme un moyen d'encaisser les contraintes que la maladie m'imposait. Au fil du temps j'ai appris à me connaître, à savoir quand des crises allaient survenir, le sport m'y a aidé".

Créer un lieu de recherche unique au monde

Mais l'autre vocation de ce gymnase serait en effet de fournir à la recherche médicale des données et des indicateurs de la survenue de crise lors d'une pratique sportive.

"On pourrait créer deux groupes test, l'un pratiquant une heure d'activité par semaine et l'autre sept afin de mesurer si la pratique d'une activité physique fait baisser le nombre ou l'intensité des crises". Marion Clignet est soutenue dans cette démarche, qui n'a aucun équivalent au monde, par des médecins et neurologues. Pour y parvenir, la championne doit réunir 1,4 million d'euros. Une somme qu'elle espère réunir d'ici fin 2016.
 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info