Le cardinal Barbarin à la rencontre des réfugiés chrétiens

Le service METRONEWS
Publié le 7 décembre 2014 à 17h04
Le cardinal Barbarin à la rencontre des réfugiés chrétiens
L'essentiel

RELIGION - Accompagné d'une délégation d'une centaine de personnes, l'archevêque de Lyon était depuis vendredi à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, pour soutenir les chrétiens d'Orient chassés par djihadistes de l'Etat islamique. Il doit rentrer dans la nuit de dimanche à lundi.

"Il s'agit d'une nouvelle étape dans le jumelage lancé en juillet dernier entre notre diocèse et celui de Mossoul, alors que les populations déplacées se comptent désormais par dizaines de milliers et que l'hiver se durcit". Accompagné d'une délégation d'une centaine de personnes, le cardinal Philippe Barbarin , archevêque de Lyon, s'est rendu vendredi à Erbil, au Kurdistan irakien, pour une visite de deux jours auprès des réfugiés chrétiens d'Orient, à l'occasion de la fête catholique de l'Immaculée Conception.

C'est son deuxième voyage, qu'il qualifie de "sensible et crucial", à Erbil cette année. Il s'y était déjà rendu en juillet après le jumelage des deux diocèses de Lyon et Mossoul, deuxième ville d'Irak tombée en juin aux mains des jihadistes du groupe État islamique , d'où ont fui de très nombreux chrétiens. Monseigneur Barbarin a apporté avec lui près de 5 000 bougies pour faire partager à ses "frères" d'Orient la tradition lyonnaise du 8-Décembre.

Un message du pape

"Puisque le diocèse de Mossoul ne peut venir à Lyon, comme le voudrait n'importe quel autre jumelage, c'est un peu du diocèse de Lyon qui vient jusqu'à vous, ajoute le cardinal. En allant à la rencontre des personnes déplacées, parquées dans des camps, affrontant l'hiver, nous savons, en réalité, que ce sont eux qui nous alertent sur l'état de notre société et de notre foi", poursuit-il.

Ne pouvant venir en personne, le pape François a confié à la délégation le soin de diffuser une allocution vidéo à l'issue de la procession, dans laquelle il a déploré le sort fait aux chrétiens d'Orient. Les chrétiens sont en train d'être chassés du Moyen-orient, dans la souffrance", s'est ému le souverain pontife.