INTERVIEW - Né à Marseille dans le quartier des Olives dans le 13ème arrondissement, Nevché est un artiste atypique. De son vrai nom Frédéric Nevchehirlian, il parcourt la France pour présenter son 3ème album et notamment jeudi soir au 104 à Aubervilliers. Rencontre.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui êtes-vous Nevché ?
Euh… Je suis un artiste, chanteur, poète et musicien. On me dit souvent que je suis quelqu’un d’engagé. Ce n’est pas qu’une posture. J’essaye de m’en donner les moyens.

Comment ?
En m'investissant par exemple au sein de la coopérative Interne/Externe à Marseille qui est un lieu de création pour promouvoir la culture sous plusieurs formes. C’est un idéal. Une manière d’inciter les gens à aller vers la culture alors qu’ils ont d’autres soucis.

Pour revenir sur votre musique, vous présentez votre 3ème album Rétroviseur . Que représente-t-il dans votre carrière ?
Ce n’est qu’une étape. Ça montre que mon aventure musicale continue. Cet album parle de mon enfance, des choses inavouables.

Comme quoi ?
Comme être la risée de ses copains, de ne pas pouvoir avouer un amour à quelqu’un. On perçoit souvent l’artiste comme quelqu’un d’exceptionnel à qui tout réussi, mais moi je suis juste quelqu’un de simple.

Sur votre album, vous êtes tantôt slameur, tantôt chanteur, tantôt conteur…
La musique, c’est aller à l’aventure. Si je peux traverser le temps sans étiquette, ça me convient très bien.

Vous multipliez les dates jusqu’en juillet, cette rencontre avec le public est importante ?
Elle est essentielle ! C’est le seul vrai truc, le reste n’est qu’anecdotique. Je ne suis pas en quête du plus grand nombre, mais j’essaye de toucher un maximum de gens.

 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info