POLITIQUE - La liste du maire sortant communiste Roger Meï¨est arrivée largement en tête dimanche lors du premier tour de l'élection municipale partielle de Gardanne (Bouches-du-Rhône), après l'annulation du scrutin de 2014 par le Conseil d'Etat.

Roger Meï douche les ambitions de ses opposants. La liste du maire communiste sortant est arrivée largement en tête dimanche lors du premier tour de l'élection municipale partielle de Gardanne (Bouches-du-Rhône), après l'annulation du scrutin de 2014 par le Conseil d'Etat.

Âgé de 80 ans et maire depuis 1977 de cette commune ouvrière de 20 000 habitants située entre Marseille et Aix-en-Provence, il a obtenu près de 42 % des suffrages, contre 32 % pour son principal adversaire, Jean-Brice Garella (divers gauche/UDI).

La liste Front national menée par Clément Lepoittevin recueille 12,26% et celle PS/EELV conduite par le député François-Michel Lambert EELV 7,34%. Le candidat LR, Alain Giusti obtient 4,12 % des suffrages et Chantal Cruveiller (DVD) ferme la marche avec 2,32 %.

Une première élection plus serrée

Cette élection municipale partielle fait suite à l’annulation des résultats de mars 2014. Roger Meï était arrivé au second tour en tête dans une quadrangulaire avec 39,70% des voix, juste devant son ancien adjoint DVG Jean-Brice Garella (39,01%), une liste FN et une autre DVD.

Son rival de gauche avait demandé l'annulation de l'élection du maire sortant en raison de la présence sur sa liste du docteur Jean-Marc La Piana, un médecin directeur d'un établissement de soins palliatifs à Gardanne, qui ne résidait pas sur la commune.

Saisi, le tribunal administratif de Marseille avait demandé l’annulation de l’élection. Une demande confirmée par le Conseil d’Etat. Malgré ces rebondissements électoraux, le second tour de l’élection municipale partielle du dimanche 19 juillet devrait confirmer la victoire de Roger Meï.

LIRE AUSSI >>> La nouvelle vie des Roms de Gardanne

 

La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info