Le député marseillais PS Henri Jibrayel mis en examen

Publié le 22 décembre 2014 à 11h39
Le député marseillais PS Henri Jibrayel mis en examen

JUSTICE – Soupçonné d’abus de confiance dans une affaire de croisières offertes à des seniors et de prise illégale d’intérêts au détriment du conseil général, le député PS des quartiers Nord, Henri Jibrayel, a été mis en examen par un juge marseillais.

Mini croisières mais maxi ennuis pour Henri Jibrayel. France 3 Paca et Le Monde révèlent ce lundi que le député des quartiers Nord de Marseille vient d’être mis en examen pour abus de confiance et prise illégale d’intérêts.

La justice soupçonne en effet l’élu d’avoir organisé des mini croisières festives à des seniors de sa circonscription à des fins électoralistes et plus particulièrement pour les législatives de juin 2012. Ces sorties en mer d’une journée entre Marseille et Porquerolles ont eu lieu à bord du paquebot de la SNCM Danielle Casanova, en mai 2011 et en juin 2012.

Des associations proches du député

Officiellement, la facture d’un montant de 31.650 euros pour la mini croisière de mai 2011 a été réglée par deux associations : les Femmes de Séon, et la Maison de la solidarité. Problème, pour le juge : cette dernière structure est présidée par l’assistante parlementaire d’Henri Jibrayel. De plus, elle est subventionnée par le conseil général (37.000 euros en 2011) où siège dans les commissions de subvention le député socialiste.

Même topo pour la croisière de 2012. La facture de 36.500 euros a été réglée par les Seniors des 15e et 16e. En novembre 2011, cette association recevait une subvention de 23.000 euros qu’elle avait sollicitée pour son "fonctionnement".

Henri Jibrayel se défend

"Cette affaire, c’est du pipi de chat", déclare Henri Jibrayel dans Le Monde. "En raison de mon statut de parlementaire, le juge n’avait pas d’autre solution pour m’entendre, estime-t-il. Je suis mis en examen dans le seul but que soit déterminé mon rôle dans l’octroi d’une subvention dont il est d’ores et déjà démontré qu’elle n’a servi qu’au bénéfice de personnes âgées."

Oui mais, selon les enquêteurs, le député aurait insisté pour que les croisières de 2011 se déroulent en mai et non en juin. Une manière d’éviter la législation sur le financement des campagnes électorales dont le compte des candidats est ouvert un an avant la date du scrutin. Malgré cette mise en examen, aucune mesure coercitive ni aucune levée d’immunité parlementaire n’ont été demandées par le juge.
 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info