Le kin-ball fait rimer sport collaboratif et accessibilité

Le service METRONEWS
Publié le 6 juillet 2015 à 14h23
Le kin-ball fait rimer sport collaboratif et accessibilité

SPORT - Un ballon géant, trois équipes sur le terrain et des participants mixtes : dans la série des sports qui sortent de l’ordinaire, le kin-ball a de sérieux arguments. Et un club en plein développement à Villeneuve-d’Ascq, le seul au nord de Paris.

Avec son énorme ballon, le kin-ball n’est clairement pas un sport comme les autres. "C’est même un sport unique au monde, confirme Alain Polin, un nordiste à l’origine de l’arrivée en France de ce jeu canadien il y a une quinzaine d’années. C’est le seul qui se joue avec trois équipes sur le terrain." Trois formations qui doivent s’échanger un ballon géant, sans le faire tomber sous peine de donner des points aux autres équipes en jeu.

"Le kin-ball se pratique sur un terrain carré et chaque équipe doit bloquer le ballon avant de le relancer dans les quinze secondes, poursuit Alain Polin. Le diamètre du ballon est de 1m 20, on ne peut donc pas le bloquer seul, c’est un vrai sport collectif." Cette discipline aussi inédite que spectaculaire se développe dans la région Nord Pas-de-Calais grâce à une pratique de plus en plus répandue dans les établissements scolaires et les universités.

Une discipline spectaculaire

Le seul club au nord de Paris est d’ailleurs implanté à Villeneuve-d’Ascq. Fondé par Alain Polin, il est aujourd’hui présidé par Olivier Dubrulle. "Nous sommes une quarantaine de membres, autant de garçons que de filles car c’est un sport mixte, explique le président du kin-ball club Villeneuvois. Et nous participons aux championnats belge et français." Avec deux entraînements par semaine, les joueurs sont aussi ouverts à l’arrivée de nouvelles recrues.

Pour Alain Polin, ce sport est promis à un avenir doré. "Je pense que d’ici quinze ou vingt ans ce sera un sport olympique, prédit-il. C’est une activité très agréable à regarder et très spectaculaire. On s’y amuse aussi rapidement, pas besoin d’avoir un niveau exceptionnel pour prendre du plaisir. Très souvent, ceux qui testent y reviennent rapidement." Si l’expérience vous tente, rendez-vous sur la page Facebook du kin-ball club villeneuvois . Contact : Alain Polin 06 72 02 37 28


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info