Le lycée musulman Averroès de Lille violemment critiqué par un ancien professeur

Le service METRONEWS
Publié le 6 février 2015 à 16h53
Le lycée musulman Averroès de Lille violemment critiqué par un ancien professeur

POLEMIQUE – Un ancien professeur de philosophie du lycée Averroès de Lille dénonce certains propos tenus, en son sein, justifiant la tuerie de Charlie Hebdo ou de nature antisémite. La direction rejette ces accusations et a annoncé vouloir porter plainte pour diffamation. Le rectorat va ouvrir une enquête.

C'est un coup de gueule qui fait du bruit. Soufiane Zitouni, ancien professeur de philosophie au lycée Averroès de Lille, a publié jeudi une tribune dans le quotidien Libération , dans laquelle il explique les raisons de sa démission, cinq mois après son embauche dans cet établissement musulman. Selon lui, ses ennuis auraient commencé après la publication d'une première tribune dans Libération, intitulée " Aujourd'hui, le prophète est aussi Charlie ".

Un proche de la direction lui aurait alors glissé : "Tu dois savoir que tu vas te faire beaucoup d'ennemis ici, et je te conseille de regarder derrière toi quand tu marcheras dans la rue". Et de citer une série d'incidents : sa tribune a été arrachée du panneau d'affichage de la salle des profs.

Il rapporte également avoir été témoin de propos choquants d'élèves, justifiant la tuerie des journalistes de Charlie Hebdo qui "l'avaient bien cherché" ou de nature antisémite comme "la race juive est une race maudite par Allah ! Beaucoup de savants de l'islam le disent !".

"Un double jeu"

L'ancien professeur évoque aussi un établissement proche de l'Uoif (Union des organisations islamiques de France) et de l'islam politique rigoriste des Frères Musulmans. "Les responsables de ce lycée jouent un double jeu avec notre République laïque, dénonce-t-il. D'un côté, montrer patte blanche dans les médias pour bénéficier d'une bonne image dans l'opinion publique et ainsi continuer à profiter des gros avantages de son contrat avec l'Etat. Et d'un autre côté, diffuser de manière sournoise et pernicieuse une conception de l'islam qui n'est autre que l'islamisme, c'est-à-dire un mélange malsain et dangereux de religion et de politique."

De son côté, le lycée Averroès réfute ces "allégations". "La direction de l'établissement et la communauté éducative de l'établissement s'inscrivent, avec force, en faux contre les allégations mensongères et calomnieuses rapportées dans cet article, répond la direction. Le lycée Averroès porte plainte pour diffamation contre cet enseignant qui méconnaît profondément l'esprit de notre institution. L'établissement a été fondé sur des principes d'ouverture et de tolérance et prône invariablement une compréhension authentique de l'islam en parfaite symbiose avec les valeurs de la République." Suite aux attentats contre Charlie Hebdo, la direction et les élèves du lycée musulman avaient fait par de leur indignation. Certains jeunes avaient brandi des pancartes "Pas en mon nom" .

De son côté, l'Académie de Lille a décidé de lancer une "mission d’inspection", afin de "vérifier le respect des termes du contrat d’association signé avec l’Etat". Celle-ci est composée d’un inspecteur d’académie pédagogique régional (IA-IPR) de philosophie ainsi que d’un inspecteur d’académie pédagogique régional en charge de la vie scolaire.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info