Bruno Le Maire : "C'est mieux de n'avoir ni passé, ni avenir judiciaire"

Simon Prigent
Publié le 11 octobre 2016 à 10h04
Bruno Le Maire : "C'est mieux de n'avoir ni passé, ni avenir judiciaire"

Source : AFP

TACLE - Invité sur RTL mardi, Bruno Le Maire a taclé son rival à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé, sur son passé judiciaire.

Le premier tour de la primaire de la droite et du centre, c'est dans un mois et demi et chez les Républicains, on hésite plus à déballer les casseroles judiciaires des uns et des autres. Invité sur RTL mardi, Bruno Le Maire a taclé son rival, Alain Juppé. Il a rappelé qu'il était préférable pour un candidat de n'avoir "ni passé, ni avenir judiciaire", faisant référence à l'affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris, pour laquelle l'ancien Premier ministre avait été condamné en 2004.

Cette attaque du député-maire d'Évreux, qui prétend incarner le renouveau, survient alors qu'Alain Juppé avait lui-même taclé Nicolas Sarkozy lundi. "En matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu'un avenir", avait déclaré le favoris des sondages, en visant, sans le nommer, l'ancien président de la République mis en examen dans le cadre de l'affaire Bygmalion. 

VIDÉO - Alain Juppé tacle, sans le nommer, Nicolas Sarkozy

"En matière judiciaire, mieux vaut avoir un passé qu’un avenir", souligne Alain JuppéSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Une petite phrase qui était déjà une réponse à Nadine Morano qui avait qualifié Alain Juppé de "certifié coupable", sur LCI le matin même.

VIDÉO - Alain Juppé "certifié coupable" pour Nadine Morano

Quand Nadine Morano tacle Alain Juppé, "estampillé coupable"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Mais Bruno Le Maire n'a pas exigé pour autant qu'un candidat ait un casier vierge. «Je demande que comme pour n'importe quel candidat à un concours de la fonction publique, si vous êtes candidat à une élection locale ou nationale, vous faites la transparence sur votre casier», a-t-il déclaré, insistant sur le fait que l'important est que "l'électeur soit informé et après il est libre de voter". 


Simon Prigent

Tout
TF1 Info