Le transfert de Sciences Po quai de la Garonne bat de l'aile

Le service METRONEWS
Publié le 10 juillet 2014 à 16h26
Le transfert de Sciences Po quai de la Garonne bat de l'aile

EDUCATION – La nouvelle municipalité n'est pas favorable à un déménagement de l'IEP sur les berges de la Garonne. Parmi les solutions de repli, la mairie a proposé les anciens locaux de l'ENSICA.

Le déménagement de l'IEP est remis en cause. Alors que l'installation de Sciences po Toulouse quai Saint-Pierre était programmée pour la rentrée universitaire 2 016/2017, voilà que le scénario est remis en cause par la mairie de Toulouse.

"Près de la Garonne, du canal du Midi, le choix de l'emplacement rend les choses compliquées", a expliqué Jean-Luc Moudenc jeudi à l'occasion de sa conférence de presse sur le bilan de ses 100 jours de son mandat. L'opposition des riverains farouches adversaires au projet architectural du futur bâtiment de l'IEP a sans doute également pesé dans la position de la mairie.

18 000 m² de locaux à l'ENSICA

Dans sa volonté de ne froisser personne, ni les habitants ni les universitaires, la municipalité a donc proposé à Philippe Raimbault, directeur de Sciences po Toulouse, de migrer dans les anciens locaux de l'ENSICA dans le quartier Jolimont. L'école d'ingénieur désormais établie en banlieue toulousaine occupait 18 000 m² de salles de cours et d'amphithéâtres "qui sont dans un état de conservation remarquable", note Jean-Luc Moudenc.

L'autre avantage selon le maire de Toulouse est que le transfert pourrait se faire rapidement et à moindre coût. Du côté de la direction de l'IEP, on ne sent pas un enthousiasme débordant à l'idée d'abandonner le centre-ville. D'autant que la vétusté des locaux actuels pose de sérieux problèmes de sécurité. "Le site de l'ENSICA n'est pas adapté en termes de capacités, c'est 18 000 m² de bâtiments alors que nous en avons besoin de 6000 à 7000, il faut aborder la question du financement et envisager qu'il n'y a pas de lieu de restauration pour les étudiants", plaide Philippe Raimbault.

Le déménagement de l'IEP pourrait être retardé

A cela s'ajoute un problème de calendrier : le début des travaux quai Saint-Pierre était programmé pour début 2015 avec une inauguration un an et demi plus tard. Le veto de la mairie met à mal ce planning.

Un argument anticipé au Capitole : dans les scénarios possibles, Jean-Luc Moudenc propose que Sciences Po s'installe dans un bâtiment qui sera construit sur le parking de la Cité administrative dans le plan Campus ou dans l'actuelle Ecole supérieure de commerce… Une fois que celle-ci aura elle aussi trouvé un nouveau point de chute. Désormais la balle est dans le camp de l'Institut d'études politiques.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info