Les cours des cyberespaces de la Ville se mettent à la page de la réalité augmentée

Le service METRONEWS
Publié le 27 janvier 2015 à 10h44
Les cours des cyberespaces de la Ville se mettent à la page de la réalité augmentée

TECHNOLOGIES – Créés par la ville de Lille pour réduire la fracture numérique à travers des ateliers gratuits de bureautique ou d'Internet, les sept cyberespaces proposent aussi, depuis quelques mois, des formations sur le codage informatique, la réalité augmentée ou les objets connectés.

Les sept cyberespaces de la ville de Lille se mettent à l'heure du codage informatique. Destinés à lutter contre la "fracture numérique", ces  espaces gratuits d'initiation à l'informatique , ouverts à tous, ont décidé d'anticiper l’introduction du numérique à l’école.

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé récemment la création de "cours de code informatique", sans doute dès la rentrée prochaine. Derrières les écrans du cyberespace, installé au centre social La Busette, Andy Verhaeghe, animateur de l’association X2000, initie gratuitement petits et grands aux dernières technologies informatiques.

De la bureautique au dessin 3D

"Nous proposons toujours nos ateliers de découvertes en bureautique, multimédia et Internet, mais aussi des initiations aux outils actuels, raconte le jeune homme. On peut, par exemple, apprendre à réaliser son propre jeu vidéo, son dessin animé ou sa police d'écriture".  

Adepte des cyberespaces lillois, Alexandre, 23 ans, apprécie beaucoup ces nouvelles formations : "En plus des mises à niveau classique, il y a des ateliers pointus, glisse-t-il. Comme celui sur la réalité augmentée qui anime un dessin en 3D ou encore la réalisation en "stop motion" (animation image par image, ndlr)".

Pour Andy Verhaeghe, ces outils sont des atouts précieux pour connaître le nouveau langage du code informatique, mais aussi pour développer sa créativité. "Nous faisons aussi découvrir la technologie récente du Makey Makey, ajoute-t-il. Il s'agit de faire parler les objets conducteurs (fruits, pâte à modeler, corps humain...) en les transformant en entrées/sorties pour n'importe quel ordinateur. Par exemple, on s'amuse à relier des bananes avec des pinces crocodiles pour les connecter au kit. Ensuite, on substitue les touches du clavier vers ces objets connectés, pour notamment faire de la musique".

Infos :  www.euracite.net


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info