Les CRS délogent les salariés d’une usine fermée à Marseille

Publié le 2 octobre 2014 à 17h23
Les CRS délogent les salariés d’une usine fermée à Marseille

SOCIAL – Jeudi matin, vers 6 heures, une compagnie de CRS a délogé les salariés de l’usine de semoulerie Moulins Maurel dans le quartier de la Valentine à Marseille. "Une intervention scandaleuse", plaide le secrétaire national du Parti communiste français.

L’occupation a tourné court. Jeudi matin, vers 6 heures, des CRS ont délogé de force les salariés de l’usine Moulins Maurel de la Valentine fermée suite à la décision de la direction d’arrêter la production de farine et de semoule sur le site.

Les salariés de la minoterie avaient repris jeudi dernier l'occupation de leur usine, pour soutenir les propositions de reprise d’activités. Selon le délégué CGT du site, Edouard Pagny, une délégation chinoise est venue dernièrement à Marseille visiter la minoterie et un groupe marocain, également prêt à investir, devrait faire de même dans les prochains jours.

"Une intervention scandaleuse"

"On a des salariés qui ont une solution pour la reprise du site et la seule chose que trouve à faire le gouvernement, c'est d'envoyer les CRS, une intervention policière scandaleuse", a tempêté le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, venu à la rencontre des salariés.

"Le rôle de la préfecture devrait être de tout mettre en œuvre pour faire une table ronde avec les salariés, les élus locaux, le repreneur et le propriétaire. Il y a un repreneur qui s'est manifesté, il faut l'entendre", a affirmé Pierre Laurent.

De lourdes pertes

La direction, Nutrixo, avait annoncé avait annoncé en juillet 2012 que l’entreprise cesserait son activité en novembre 2013 en raison de ses pertes (8,5 millions d'euros) et faute de pouvoir renégocier un contrat de production de semoule avec Panzani, son principal client.

La CGT accuse Nutrixo de vouloir fermer le site pour réaliser une plus-value immobilière en revendant le terrain de 16 000 mètres carrés sur lequel il est situé.
 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info