Les machines à sous de Monaco font nuit blanche et provoquent une grève

Le service METRONEWS
Publié le 8 juillet 2014 à 18h22
Les machines à sous de Monaco font nuit blanche et provoquent une grève

MONACO - L'ouverture non-stop d'une salle de machines à sous sur la place du Casino à Monaco, célébrée samedi par une fête de la direction de la Société des Bains de Mer (SBM), a été fraîchement accueillie par une grève de quelque 80 salariés.

Monaco ne serait pas Monaco sans ses casinos. A l'heure où même ce fleuron de l'acticité touristique monégasque est à la peine, Le Café de Paris, doté de salles de jeux automatiques et d'une brasserie avec un décor Belle époque, est désormais ouvert 24 heures sur 24 depuis samedi matin. Une décision prise dans le cadre d'un "projet d'entreprise" peaufiné depuis la fin 2013, a indiqué mardi la direction de la Société des Bains de Mer (SBM) qui gère l'établissement.

Une inauguration qui a été ternie par une grève de 80 salariés. Essentiellement des changeurs (les personnes qui délivrent les tickets électroniques pour jouer ainsi que les gains finaux) et les mécaniciens, explique la direction. Le temps de ce mouvement social, les salles de machines à sous de deux autres établissements de la SBM (le grand casino de Monaco sur la même place et celui du Monte-Carlo Bay Hôtel) ont été fermées pour permettre le fonctionnement de celles du Café de Paris grâce à des cadres, a précisé un délégué syndical des Jeux automatiques.

Hausse de la fréquentation

Le syndicat l'embauche de quatre personnes et le paiement de cinq heures supplémentaires. Il précise en effet que les employés viennent de passer d'un horaire hebdomadaire de 31 heures à un horaire de 36 heures. Le salaire moyen de cette catégorie de personnel atteint 3.500 euros nets par mois (avec une dizaine d'années d'ancienneté). La direction, qui a a mis en oeuvre son projet malgré les grévistes dont elle n'a pas chiffré le nombre, constate d'ores et déjà un accroissement de la fréquentation.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info