Les Niçois perdent 74 heures par an dans les embouteillages

Le service METRONEWS
Publié le 6 juin 2014 à 16h55
Les Niçois perdent 74 heures par an dans les embouteillages

ETUDE - Malgré les nombreux aménagements prévus pour améliorer le trafic routier, Nice reste dans le top 5 des villes les plus embouteillées de France. Les usagers veulent être entendus.

"Nice, 5e ville la plus embouteillée de France ? Moi qui circule quotidiennement en voiture, je ne suis absolument pas surpris de ce score !" Christian Proud-Diaz a lu attentivement l’ étude publiée par le fabriquant de GPS TomTom sur le trafic en Europe. Des plans de transports pour fluidifier le trafic, le président de l’ auto-club de Nice  en a vu passer "sans constater pour autant une diminution de l’engorgement des routes", assène-t-il.

D’après TomTom, qui se base sur un trajet d’une demi-heure aux heures de pointe, les Niçois ont subi soixante-quatorze heures d’embouteillage sur l’année écoulée. C’est dix heures de moins que dans le précédent rapport publié par le constructeur de GPS mais "c’est toujours trop", martèle lui aussi le président du moto club Macadam Azur . "Les conditions de circulation se dégradent. Même les deux roues ont du mal à circuler dans certains secteurs", assure Christian Polizzi.

Centre-ville difficile d’accès

Tout le monde tombe d’accord sur les points noirs du trafic niçois : la promenade des Anglais, la voie Mathis et la sortie 50 de l’A8.  Et plus généralement "toutes les zones d'activités concentrées du département", constate Florence Fredefon, chef du centre d'ingénierie et de gestion du trafic au conseil général. De son côté, la municipalité fait son possible pour "désengorger le centre-ville". A titre d'exemple, un nouveau plan de circulation est actuellement testé sur le quai des Etats-Unis. Et la deuxième ligne de tram a été étudiée pour réduire les trajets est-ouest. "De toute façon, circuler en quatre-roues en centre-ville devient de plus en plus compliqué", constate Alain Delpont, membre de la Fédération française des motards en colère des Alpes-Maritimes .

Contournement de Nice gratuit

Les travaux du nœud autoroutier à la sortie 50 et la deuxième ligne de tram entre l’aéroport et le port devraient également assurer, à terme, une plus grande fluidité. Mais ces aménagements ne rassurent pas tout le monde… Christian Proud-Diaz estime en effet "que la nouvelle sortie d’autoroute ne fera que déplacer le problème sur l’avenue de la Californie et la voie Mathis. La vraie solution serait de rendre gratuit le contournement autoroutier de Nice !"

Nice affiche toujours 26 % de taux de congestion. C’est-à-dire que le temps de parcours aux heures de pointe est en moyenne 26 % plus long que le temps optimal. D’après TomTom, le mardi matin et le vendredi soir sont les pires créneaux pour circuler dans la capitale azuréenne.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info