Les TCL montrent les muscles contre la fraude

Le service METRONEWS
Publié le 15 octobre 2014 à 17h57
Les TCL montrent les muscles contre la fraude

TRANSPORTS – Si, contrairement à d'autres agglomérations françaises, le taux de fraude à Lyon est en baisse dans les transports en commun, l'exploitant du réseau Keolis ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Contrôles en civil seront notamment renforcés pour lutter contre ce fléau.

"La fraude, on a tous à y manquer." Ce slogan, vous ne pourrez pas le rater si vous prenez les transports en commun lyonnais . Le Sytral et Keolis Lyon , l'exploitant du réseau, lancent à partir de ce mercredi une nouvelle campagne de communication afin de faire baisser le taux de fraude. "Nous étions à 11,3 % l'année dernière, nous sommes aujourd'hui à 10 %. C'est une première étape, nous n'allons pas nous arrêter là. Le but, c'est de faire toujours mieux, explique Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon.

Il faut que les voyageurs prennent conscience que ne pas payer son ticket ou son abonnement, cela a des conséquences. Chaque année, ce sont par exemple quatre nouvelles rames de tramway, quarante bus et une rame de métro qui ne peuvent pas être achetés à cause des fraudeurs."

De plus en plus de contrôles

Mais pour inciter les usagers à payer leur ticket ou leur abonnement, communiquer ne suffit pas. Alors, les contrôles dans les transports en commun vont s'accroître dans les prochains mois. "Il y a aujourd'hui 500 agents assermentés, ce chiffre va encore augmenter, ajoute Pascal Jacquesson. Et nous allons multiplier les méthodes pour être les plus imprévisibles possible."

Si vous décidez de frauder, attendez-vous donc à voir surgir des contrôleurs en civil à tout moment (même le 1er du mois), à voir la police assister les personnels des TCL ou encore à être repérés par l'une des 5 600 caméras du réseau.


 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info