Les Vélos Bleus ne connaissent pas la crise

Le service METRONEWS
Publié le 19 novembre 2014 à 15h24
Les Vélos Bleus ne connaissent pas la crise

URBAIN - Alors que plusieurs villes de France pourraient abandonner leurs systèmes de location de vélos en libre-service, Nice revendique un succès insolent.

Les Vélos Bleus, un succès exceptionnel ? Alors que plusieurs villes envisagent de revenir sur leur système de location de vélos en libre-service , sous-utilisé et onéreux, la métropole Nice Côte d'Azur avance un succès insolent : 16.649 abonnés à ce jour (dont 70% d’abonnés annuels), en progression de 20% par an depuis 2009 ! Le nombre de locations de Vélos Bleus flambe aussi, selon les chiffres communiqués à metronews : +40% en 2012 et encore +34% l'an dernier.

Pas question, dans ces conditions, d'envisager d'abandonner les Vélos Bleus, même s'ils représentent un investissement de 1950 euros par an et par bicyclette, soit 3,41 millions d'euros à financer. "C'est l'un des services de ce type les moins chers de France" avance la Métropole.

3.500 locations par jour

Ailleurs, un vélo coûte aux collectivités "entre 2.000 et 2.500 euros par an" selon l'article publié par Olivier Razemon, journaliste au Monde, sur son blog.  Si les Vélos Bleus reviennent moins cher que leurs cousins d'autres communes, c'est en partie parce qu'ils sont plus souvent loués.

En moyenne, plus de 3.500 locations par jour l'an dernier. Selon nos calculs, les recettes qu'ils génèrent s'élèvent à 682.000 euros par an. Elles couvrent, selon la Métropole, 20% du budget contre par exemple seulement 5% pour le service IDEcycle à Pau, selon le quotidien Sud-Ouest . C'est la station du quai des Etats-Unis, à Nice, qui s'avère la plus rentable avec 100.028 mouvements l'an dernier !


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info