L’ex-Top Chef, Ludovic Turca, plus jeune étoilé de France au Guide Michelin

Le service METRONEWS
Publié le 3 février 2015 à 14h44
L’ex-Top Chef, Ludovic Turca, plus jeune étoilé de France au Guide Michelin

GASTRONOMIE – A 26 ans, Ludovic Turca est devenu le plus jeune chef étoilé de la promotion 2015 du Guide Michelin. Une ascension expresse pour ce jeune homme qui garde les pieds sur terre. Rencontre.

Ludovic Turac est un jeune homme pressé. Téléphone dans une main, casserole dans l’autre, il répond aux nombreuses sollicitations du jour. Et pour cause : il est devenu lundi, à 26 ans, le plus jeune chef étoilé de France au Guide Michelin . "Ça n’arrête pas depuis hier, souffle-t-il entre deux conseils glissés à ses équipiers. J’ai dû recevoir près de 400 appels et SMS  de félicitations", précise-t-il en toute humilité.

Une qualité que l’on remarque dès le premier contact avec ce jeune chef. Souriant, sympathique, il n’est pas du genre à se laisser griser par le succès. "Je n’ai que 26 ans. J’ai plutôt tendance à regarder ce qu’il me reste à accomplir", confie-t-il. 

Un style qui détonne

Coupe de cheveux structurée et plaquée en arrière tel les stars du ballon rond, Ludovic Turac vit avec son temps. Un style qui détonne dans le milieu traditionnel de la gastronomie, mais le chef d’ Une Table au Sud , sur le Vieux-Port, aime surprendre. Second de Lionel Lévy, il participe en 2011 à l’émission Top Chef . "Une belle compétition pour se surpasser", souligne-t-il.

Mais la plus grande des épreuves, la plus difficile, il la réalisera deux ans plus tard en succédant à son mentor. "Il a été l’un des premiers à me féliciter après l’obtention de mon étoile", souligne Ludovic Turac. Mais dans ce concert de louanges, le témoignage du grand chef savoyard René Meilleur l’a ému plus que les autres.

"Il m’a dit que la première étoile était la plus belle", dit-il encore étonné d’obtenir la reconnaissance du cuisinier qui lui en possède trois. De quoi lui mettre la pression ? "Pas vraiment, je me la mets déjà tout seul", affirme-t-il d’un ton ambitieux sans révéler ses objectifs. "Tout le monde me parle de la seconde étoile. Tâchons déjà de garder la première", glisse-t-il avec prudence mais détermination.

LIRE AUSSI >>> "Une étoile, c'est comme un oscar"

 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info