"Libération" ouvre ses locaux aux journalistes de "Charlie Hebdo"

Jennifer Lesieur
Publié le 9 janvier 2015 à 13h56
"Libération" ouvre ses locaux aux journalistes de "Charlie Hebdo"

REDAC - Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de "Libération", a accueilli vendredi 9 janvier la rédaction de "Charlie Hebdo" pour lui permettre de réaliser son prochain numéro. Manuel Valls et Fleur Pellerin se sont rendus sur place en début d'après-midi.

Charlie n'est pas mort, Charlie continue. L'hebdomadaire satirique a non seulement prévu de sortir un nouveau numéro mercredi prochain, mais il sera tiré à 1 million d'exemplaires. Pour leur permettre de travailler dans de bonnes conditions, le quotidien Libération a accueilli l'équipe de Charlie Hebdo vendredi 9 janvier dans ses locaux, rue Béranger, à Paris.

Dans le hall d'entrée étroit de Libération, des dizaines de journalistes sont venus assister à ce qui devait être un point presse. L'entrée se faisait au compte-gouttes, sur présentation de sa carte de presse à la police ; à l'intérieur, foire d'empoigne entre les caméras, les perches et les dictaphones. La confusion et le bruit régnaient alors qu'à l'étage, les membres de Charlie Hebdo faisaient leur conférence de rédaction dans le plus grand secret.

Valls et Pellerin sont venus apporter leur soutien aux journalistes

Me Richard Malka, avocat de longue date de Charlie Hebdo, est descendu pour dire un mot aux journalistes de l'extérieur. "Votre présence est un soutien, a-t-il dit, très ému. Tout ça vous concerne. On a un journal à créer dans les conditions que vous connaissez. Soyez là, mais laissez-nous travailler. Le peu d'énergie, de cœur qui nous reste, on va le mettre dans ces huit pages. On ne peut pas vous parler pour le moment ; l'urgence, c'est le prochain numéro, et c'est comme ça qu'on pourra s'exprimer."

Laurent Joffrin a renchéri : "Il faut acheter Charlie Hebdo mercredi prochain, il ne doit plus rester un seul exemplaire en kiosques. Les journalistes doivent pouvoir continuer comme rien ne s'était passé, pour faire notre travail normalement. Ils en ont la force, c'est leur volonté de continuer, c'est leur réponse à l'attentat."

Peu de temps après, Manuel Valls et Fleur Pellerin sont arrivés à leur tour dans les locaux de Libération. La ministre de la culture avait annoncé jeudi 8 janvier qu'elle comptait "débloquer en urgence" environ un million d'euros pour Charlie Hebdo afin "d'assurer sa pérennité".


Jennifer Lesieur

Tout
TF1 Info