Lille : cachez cette Zombie Walk que l'on ne saurait voir

Le service METRONEWS
Publié le 27 octobre 2014 à 16h36
Lille : cachez cette Zombie Walk que l'on ne saurait voir

POLEMIQUE – Après quatre éditions et plus de 5 000 participants en 2013, cette parade des mort-vivants n'aura plus lieu dans les rues de Lille, mais restera dans l'enceinte de la gare Saint-Sauveur. En cause pour la mairie, une image peu souhaitable en plein samedi après-midi, un 1er novembre.

C'est une nouvelle qui ne passe pas chez les fans. La mairie de Lille a décidé d'annuler, cette année, la Zombie Walk à travers les rues du centre-ville, comme c'est le cas depuis quatre ans. L'année dernière, la quatrième édition avait réuni plus de 5 000 personnes.

Cette fois, les zombies grimés devront rester confinés, samedi, à la gare Saint-Sauveur pour une journée complète. Au programme à partir de 12 heures : un village d’animations, des stands de maquillage, un grand défilé et des concerts. "Les prétextes à ce refus sont nombreux et le contexte international (augmentation de Vigipirate suite aux attentats au Canada) ou national (apparition de clowns dans le Nord de la France) ne fait qu'empirer la situation, explique les organisateurs . Notre déception est grande. Ce projet, nous le portons pour vous avec ferveur pour faire de Lille la première walk d'Europe."

"Ce n’est pas l’image qu’on veut pour la ville"

Selon Jacques Richir, adjoint au maire à l’occupation du domaine public, ce défilé en plein samedi après-midi, ne donnerait pas une bonne image de la ville : " Le 1er novembre, un samedi, il y aura un monde fou, indique-t-il dans les colonnes de La Voix du Nord . Ce n’est pas l’image qu’on veut pour la ville. C’est du loisir à titre privé, qui n’exprime aucune revendication." Sans oublier également le refus de mobiliser des policiers pour encadrer le cortège. Pour l'élu toutefois, "l'histoire des clowns méchants n'a pas été l'élément déterminant" à cette décision.

Sur les réseaux sociaux, certains lancent un appel à défiler malgré l'interdiction. D'autres rappellent qu'il n'y a jamais eu de problème à l'ordre public. "Des supporters anglais ont le droit de retourner Lille sans souci, mais ça, cela ne passe pas, fulmine Sébastien, en ajoutant : "et si tout le monde décide d'aller se balader dans Lille tous en même temps? Ils vont faire quoi?". Annaelle, elle, a décidé de créer une pétition en ligne : "signez et partagez, on ne sait jamais !", lance-t-elle sur Facebook.

Voici une vidéo de l'édition de 2013 et des réactions indignés sur les réseaux sociaux :


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info