Lyon : le procès des braqueurs présumés du Global Cash débute ce lundi

Le service METRONEWS
Publié le 15 septembre 2014 à 13h01
Lyon : le procès des braqueurs présumés du Global Cash débute ce lundi

JUSTICE - En septembre 2010, le bureau de change situé rue de la République à Lyon était la cible d'une spectaculaire attaque. Cinq braqueurs avaient dérobé de l'or et plus de 100 000 euros de devises. A partir de ce lundi, six hommes âgés de 23 à 33 ans comparaissent devant la cour d'assises du Rhône. L'ex-superflic Michel Neyret pourrait être entendu comme témoin.

Tout s'était passé en quelques minutes. Le 24 septembre 2010 vers 15 heures, cinq hommes armés attaquent le bureau de change Global Cash situé rue de la République, à Lyon. Cagoulés et gantés, trois d'entre eux entrent dans le bureau de change pour en ressortir rapidement, non sans avoir préalablement découpé, à la meule thermique, le sas d'entrée du fonds de commerce.

Les deux autres, munis d'une kalachnikov et d'un fusil-mitrailleur, surveillent la situation à l'entrée du Global Cash. Face à cette scène surréaliste, certains passants pensent qu'il s'agit du tournage d'un film. Avant de repartir à bord de leur Mercedes avec un butin d'environ 100 000 euros, les malfaiteurs embarquent un otage et foncent dans le trafic en tirant des coups de feu pour faciliter leur fuite. Un étudiant de 24 ans reçoit même une balle dans la jambe. Dès le lendemain, les policiers, qui suivaient les suspects depuis plusieurs semaines, effectuent les premières interpellations dans la banlieue lyonnaise.

Michel Neyret entendu comme témoin ?

A compter de ce lundi, six hommes comparaissent devant les assises du Rhône, à savoir les cinq braqueurs et un complice. Agés de 23 ans à 33 ans, ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Me David Metaxas, l'un des avocats de la défense, pointe du doigt la stratégie de la police. Selon lui, les forces de l'ordre savaient qu'un gros coup était en préparation et aurait ainsi pu éviter que le braquage du Global Cash ne se produise.

Me Metaxas a donc demandé l'audition comme témoin de l'ancien numéro 2 de la PJ lyonnaise, le commissaire Michel Neyret, mis en cause dans un retentissant dossier de corruption et radié depuis de la Police nationale. Ce lundi, La cour en a acté le principe, mais la date de l'audition, qui devrait bien avoir lieu lors du procès, reste à fixer. Le procès doit durer deux semaines.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info