Main Square Festival : les raisons d'un succès international

Le service METRONEWS
Publié le 2 juillet 2014 à 14h32
Main Square Festival : les raisons d'un succès international

EVENEMENT – Pour son dixième anniversaire, le Main Square Festival d'Arras propose, de jeudi à dimanche, une des plus belles affiches française. De Iron Maiden à Stromae, en passant par -M-, David Guetta, Bertrand Cantat, Franz Ferdinand, Skrillex, Gesaffelstein ou encore The Black Keys. Son directeur nous revèle les secrets d'un succès international.

Un rendez-vous incontournable
Après dix ans d'existence, la multinationale Live Nation a réussi à installer ce festival dans l'agenda des amateurs de musique, au même titre que les grands festivals plus anciens. Cette année, sa programmation est considérée comme l'une des plus imposantes de France . "Pour la première fois, nous sommes déjà complets pour les vendredi, samedi et les pass week-end, indique à metronews Armel Campagna, directeur du Main Square. Nous attendons dans les 140 000 spectateurs. Même sans la journée supplémentaire du jeudi, nous aurions battu notre record. Grâce à nos tarifs attractifs, les étrangers comptent maintenant pour un cinquième des visiteurs". 

Une programmation exceptionnelle
Au fil des années, le Main Square s'est forgé une identité de festival pop-rock, agrémenté de têtes d'affiches venues de tout horizon (électro ou mainstream, comme les Black Eyed Peas, en 2010). "Nous mélangeons  des stars internationales et francophones", rappelle le directeur. Avec des artistes intemporels, comme Sting ou Indochine, le Main Square draine aussi un public plus âgé. "Nous sommes un festival grand public, qui n'attire pas que des jeunes festivaliers habitués au camping. Les spectateurs vont de 15 à 50 ans, glisse Armel Campagna. 

Un accueil amélioré
Après la Grand-Place d'Arras, le Main Square s'est installé en 2010 sur le splendide site de la Citadelle (classé à l’UNESCO). Pour fidéliser son large public, la nourriture, la signalétique et la circulation entre les deux scènes ont été améliorées. La décoration et les lieux de détente se sont aussi étoffés. "Cette année, nous proposerons un lieu gratuit dédié au maquillage et aux massages, relève Armel Campagna. Il y aura aussi plus d'espace de repos, de transats, de toilettes et des bars à vin pour se poser tranquillement". Notez enfin qu'une convention a été signée avec la ville d'Arras pour se produire sur la Citadelle "au moins jusqu'en 2016".  Depuis 2013, le budget de six millions d'euros est à l'équilibre, même s'il n'a pas encore couvert les investissements passés. 
 


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info