Marseille : un conseil municipal en manque de démocratie ?

Le service METRONEWS
Publié le 9 octobre 2014 à 18h31

POLITIQUE – A la veille du conseil municipal de la rentrée à Marseille, le Parti socialiste entend faire un recours au tribunal administratif pour modifier le règlement intérieur des débats au sein de l’hémicycle.

Le règlement intérieur du conseil municipal de Marseille fait jaser le groupe socialiste. En cause : la limitation du temps de parole des élus d’opposition. Rien d’illogique là-dedans. Des villes comme Lyon ou Bordeaux la pratiquent également. Sauf que dans la cité phocéenne, les débats sont moins nombreux (6 contre 11 en moyenne par an à Bordeaux) et entraînent aussi un embouteillage de délibérations (en moyenne 300).

"Le débat démocratique n’est pas respecté", tonne le chef de groupe socialiste, Stéphane Mari, qui prévoit de revenir à la charge sur cette question dans l’hémicycle, ce vendredi. "Un recours au tribunal administratif sera aussi déposé la semaine prochaine pour faire changer le règlement", prévient-il.

"De la polémique politicienne"

Outre le temps de parole coupé en fin de séance, l’élu d’opposition pointe également les problèmes posés aux associations à cause de cette organisation. "Si une structure dépose une demande de subvention en août, le temps que le dossier se fasse et que le conseil municipal se tienne, la réponse ne peut arriver qu’en décembre", souligne-t-il.

"De la polémique politicienne", répond le chef de groupe UMP, Yves Moraine, estimant qu’il y a entre cinq et douze conseils municipaux par an. "Le règlement intérieur est une déclinaison du code général et il est ressemblant aux autres collectivités. Je ne vois pas sur quelle base le Parti socialiste veut saisir le tribunal administratif", tranche-t-il.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info