Mathieu, traqueur de fantômes : "j'ai les preuves qu'ils existent"

Le service METRONEWS
Publié le 7 juillet 2015 à 12h19
Mathieu, traqueur de fantômes : "j'ai les preuves qu'ils existent"

PARANORMAL – Le Dunkerquois Mathieu Milliot fait de plus en plus d'adeptes sur sa chaîne Youtube consacrée à des enquêtes filmés dans des lieux abandonnés et connus pour être hantés. Avec son matériel perfectionné, ce lycéen de seize ans réalise des clips spectaculaires.

A seize ans, Mathieu Milliot est devenu traqueur de fantômes depuis maintenant sept mois. A l'instar du célèbre chasseur de phénomènes paranormaux GussDx , ce jeune Dunkerquois s'est équipé en matériel spécialisé pour visiter des bâtiments abandonnés et autres maisons hantées .

"Je voulais savoir si tout cela était vrai. J'ai donc décidé de mener des enquêtes que je mets en ligne sur Youtube, nous raconte Mathieu. Aujourd'hui j'ai de plus en plus de preuves que des phénomènes paranormaux, comme les fantômes, existent."

"J'ai entendu frapper au mur"

Pour étayer ses dires, ce passionné utilise une caméra infrarouge, des capteurs audio, un appareil photo ou une ghost box (qui permet d'analyser les fréquences en direct, ndlr). "Avant chaque tournage, je demande une autorisation auprès des mairies, poursuit-il. Lors de ma troisième enquête, j'ai filmé une brume en forme humaine qui montait un escalier (voir ci-dessous à la 34e minute, ndlr). J'ai aussi réussi à capter des bruits." 

Si ses parents sont souvent présents à l'extérieur, Mathieu préfère être seul dans ses lieux d'exploration afin "qu'aucun bruit humain ne vienne interférer les captations". Et parfois celles-ci s'avèrent éprouvantes. "Une fois, je ne me suis senti de plus en plus faible, alors que j'avais mangé juste avant, témoigne-t-il. J'ai entendu frapper aux murs. J'ai préféré alors annuler l'enquête ( voir sur cette vidéo )."

Que l'on y croit ou pas, les traqueurs de fantômes ont la cote auprès des jeunes. Sa chaîne Youtube est suivie par quelque 7 160 personnes et attire environ 50 000 vues par mois. De quoi lui rapporter la somme mensuelle de 30 euros pour financer une partie de son matériel. Prochaine enquête prévue : le Fort de Petite Synthe.

EN SAVOIR + >>  "Les maisons hantées sont nombreuses dans le Nord-Pas-de-Calais"


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info