Nice : un jeune boulanger jugé pour avoir assassiné "au hasard"

Le service METRONEWS
Publié le 22 juin 2015 à 11h34
Nice : un jeune boulanger jugé pour avoir assassiné "au hasard"

JUSTICE – Le jeune homme comparaît à partir de ce lundi matin pour assassinat. Le 9 mai 2013, il avait "choisi" au hasard sa victime, avant de la massacrer dans une villa abandonnée.

C'est un crime sans mobile que la cour d’assises des Alpes-Maritimes doit juger cette semaine à Nice. Celui commis et avoué par Rodrigue, un boulanger azuréen de 25 ans, sans histoires jusqu'à son terrible passage à l'acte.

Le 9 mai 2013, rappelle Nice-Matin , le jeune homme se rend sur la plage de la Batterie, à Golfe-Juan, un spot de rencontres homosexuelles. C'est là qu'il "choisit" sa victime, au hasard. Il parvient à convaincre Olivier, 48 ans, de le suivre dans une villa abandonnée, ancienne propriété de la famille royale saoudienne. Ce sera le lieu du crime : Rodrigue frappe sa victime avec ce qui lui tombe sous la main : un parpaing, un morceau de verre. Puis il l'étrangle.

Envie "de donner la mort"

L'assassinat est reconnu : Rodrigue s'est lui-même livré à la police. Deux mois après les faits, le 10 juillet, il s'est présenté au commissariat de Cannes pour avouer son crime. Il aurait expliqué aux fonctionnaires avoir été poussé par une envie "de donner la mort". "Si mon client ne s'était pas rendu, on ne l'aurait peut-être jamais retrouvé", déclare l'avocat de la défense, Me Ludovic Loyer, dans Nice-Matin . Le verdict est attendu mercredi après-midi.

A LIRE AUSSI >> Un dixième crime pour le tueur des "plages de la mort"


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info