Nice : une "guerre des gangs" au cœur du quartier des Moulins ?

Le service METRONEWS
Publié le 3 octobre 2014 à 15h48
Nice : une "guerre des gangs" au cœur du quartier des Moulins ?

FAIT DIVERS – Les violences du 24 septembre, au cours desquelles un jeune a reçu cinq balles et un autre a été tué à coups de couteau, pourraient cacher une lutte d'influence entre trafiquants de drogue au sein de la cité.

Une semaine après la soirée sanglante du 24 septembre , l'enquête progresse. Le jeune homme pris pour cible par deux tireurs, qui sont toujours recherchés, grièvement blessé par cinq balles alors qu'il circulait en scooter dans le quartier des Moulins, à Nice Ouest, a été formellement identifié.

Il n'a pas 22 ans mais 26 et avait une raison de donner une fausse identité : il était en cavale, recherché depuis février dernier, date à laquelle il n'a pas réintégré le centre de détention de Tarascon (Bouches-du-Rhône), où il purgeait une peine de quatre ans de prison ferme pour vol et recel. Transporté dans un état critique aux urgences de Saint-Roch il y a neuf jours, il a quitté l'hôpital ce jeudi… et a été immédiatement interpellé par la police judiciaire, qui venait d'obtenir un mandat d'arrêt.

Une nouvelle bande de trafiquants

Dans la nuit qui avait suivi cette tentative d'assassinat, un autre jeune, connu lui aussi dans le quartier et dans les commissariats pour des trafics de stupéfiants notamment, avait été tué à coups de couteau. Son corps sans vie avait été retrouvé au petit matin gisant dans un ascenseur. Deux faits commis à quelques heures d'intervalle dans la même cité : une coïncidence qui intéresse au premier chef les enquêteurs de la police judiciaire de Nice.

"Pour l'instant, nous n'avons pas établi de lien entre les deux événements, mais nous n'excluons pas de le faire dans les prochaines semaines" indique le commissaire, Philippe Frizon, chef de la PJ de Nice. Les enquêteurs cherchent à déterminer si les deux guets-apens sont liés à une "guerre des gangs" au cœur des Moulins, où une nouvelle bande de trafiquants de drogue se serait implantée depuis six mois.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info