Notre-Dame-des-Landes : les réactions après les révélations du Canard Enchaîné

Sibylle Laurent
Publié le 9 octobre 2014 à 12h32
Notre-Dame-des-Landes : les réactions après les révélations du Canard Enchaîné

NOTRE-DAME-DES-LANDES – Les opposants estiment que leur projet de réaménagement de Nantes-Atlantique est conforté par les propos du journal satirique qui a révélé que futur aéroport serait plus petit que l’actuel.

Le futur aéroport serait plus petit que l’actuel. Les révélations du Canard Enchaîné , mercredi, sur les équipements envisagés par Vinci à Notre-Dame-des-Landes, ont relancé le débat sur le projet controversé.

Les associations d’opposants, l’Acipa et le collectif d’élus Cédpa, ont en effet immédiatement réagi, dénonçant ce "nouveau mensonge" et mettant en avant les incohérences du dossier : "Le permis de construire déposé par AGO/Vinci montre à l'évidence que la Direction générale de l'aviation civile a fait une bien curieuse étude sur le réaménagement de Nantes-Atlantique, en surestimant les surfaces nécessaires alors qu'elle a accepté pour Notre-Dame-des-Landes une qualité de service à l'usager inférieure".

"Du low-cost plutôt que le top du top"

D’après le document qu’a en effet consulté le Canard Enchaîné, de nombreuses surfaces sont revues à la baisse : halls départ et arrivée, comptoirs d'enregistrement, postes de contrôle, ou encore aires de stationnement des avions… alors qu’un des arguments des tenants du projet est justement la saturation à venir de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Pour les opposants, ces faits montrent aussi "que la "concertation" mise en place à la demande de la commission du dialogue n'a été qu'un simulacre" : "Nous avions demandé une comparaison entre Notre-Dame-des-Landes et le projet proposé pour Bouguenais. En vain. On comprend pourquoi... "

L’Acipa estime ainsi que son projet de réaménager l’existant se trouve conforté par ces révélations, qu’elle entend creuser : "On peut rénover à moindres frais et avec une bonne qualité de service l'aéroport actuel. Notre-Dame-des-Landes, "l'aéroport du Grand Ouest" présenté comme le top du top serait un aéroport plutôt low cost, où seules les surfaces commerciales sont prioritaires."

Les soutiens au projet, sont, eux, restés sur leur ligne de défense : le président de Région Jacques Auxiette a ainsi indiqué sur Twitter qu’il restait "convaincu que ce projet est nécessaire au développement des Pays de la Loire et de la région Bretagne" et disait son "son "impatience et incompréhension sur un dossier pourtant très simple". Même argument pour des Ailes pour l’Ouest : "Le transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique a Notre-Dame-des-Landes est plus que jamais d'actualité. Indispensable au Grand Ouest!", a indiqué l’association.


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info