Les poches alimentaires susceptibles d'avoir provoqué la mort de trois bébés à Chambéry étaient contaminées par des entérobactéries. Le professeur Claire Poyart, chef du service bactériologique de l'hôpital Cochin, explique qu'il s'agit d'une espèce rare que l'on peut retrouver dans l'environnement.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info