Vegan : de la tendance au mode de vie

Paris : une manifestation couleur "rouge sang" pour réclamer la fermeture des abattoirs

La rédaction de LCI
Publié le 23 juin 2018 à 13h01, mis à jour le 23 juin 2018 à 16h31
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

CAUSE ANIMALE - Pour la 7e année consécutive, une marée rouge, "couleur viande", défile ce samedi après-midi à Paris pour demander la "fermeture des abattoirs". Une manifestation à l'appel de l'association de défense des animaux L214 qui fait suite à une série d'actions de la part du mouvement Vegan cette semaine.

"Unissons-nous contre l'horreur des abattoirs !": ce samedi, desmanifestants, vêtus de rouge "couleur viande" vont défiler dans le quartier République à Paris, à l'appel de l'association de défense des animaux L214, pour demander la "fermeture des abattoirs". 

Le défilé s'est élancé à 14 h de la place de la République. En parallèle, toute la journée, cette même place sera rebaptisée pour l'occasion "Vegan place" et se transformera en village associatif. Un lieu de découverte et de dégustation de la cuisine végétale, d'échanges et d'information, qui se veut l'illustration du monde de demain, un monde non-violent envers les animaux.

"On sait que les animaux sont des êtres doués de sensibilité, on sait que du point de vue de la nutrition, on n'a aucune nécessité à les manger, et pourtant on continue de tuer 3 millions d'animaux chaque jour dans les abattoirs. Plusieurs millions de poissons sont également sortis chaque jour des eaux rien que pour la France, argumente sur LCI Brigitte Gothière, la présidente de L214. Cette 7ème marche pour la fermeture des abattoirs appelle donc à une société pacifiste vis-à-vis des animaux. Il faut que notre empathie ne s'arrête pas au bord de notre assiette", poursuit-elle.

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

L'association L214 connue pour ses vidéos de maltraitance dans les abattoirs fera certainement une nouvelle fois appel à des slogans chocs. Et ce, "pour appeler à un changement radical vis-à-vis des animaux, souligne Brigitte Gothière. Il est grand temps de ne plus considérer les animaux comme des ressources à notre disposition mais vraiment comme des co-habitants de notre planète".

L214 : les images chocs de l'abattoir de porcs de HoudanSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

"Des attaques véganes"

Pour autant, même si la question du bien-être animal est un véritable sujet, on voit se multiplier ces derniers temps des "attaques végan". Ainsi, plusieurs actes de vandalisme ont été recensés ces dernières semaines contre des commerces lillois, principalement des boucheries, victimes de jets de projectiles et de peinture, ou recouvertes de faux sang.

Le 15 mai, la vitrine d'une boucherie située en plein centre de Lille a ainsi été recouverte par un tag "stop au spécisme", une action attribuée par la responsable du magasin à des militants de la cause végane. Le 18 mai, la devanture d'une poissonnerie a également été dégradée, avec le même message ("stop au spécisme") inscrit sur le volet roulant. Un restaurant, d'après la Voix du Nord, a aussi été pris pour cible début juin. Le spécisme (du latin "species", l'espèce) est une idéologie qui postule une hiérarchie entre les espèces, notamment entre l'être humain et les animaux.

"Fermons tous les abattoirs", les images de la manif parisienne de samediSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Dans un communiqué publié après les attaques commises à la mi-mai, la maire de Lille Martine Aubry (PS) avait fait part de sa "consternation". Elle avait aussi indiqué que la mairie allait se constituer partie civile. Dans un communiqué, le préfet du Nord Michel Lalande avait lui assuré "suivre cette affaire avec la plus grande attention", rappelant aussi qu'au mois d'avril "sept boucheries de la métropole lilloise avaient été aspergées de faux sang".


La rédaction de LCI