"Piratage" sur le stationnement intelligent à Nice : ce qui s'est vraiment passé

Publié le 2 juillet 2014 à 17h45
"Piratage" sur le stationnement intelligent à Nice : ce qui s'est vraiment passé

HIGH TECH – Un mois après l'émoi suscité par le détournement du paiement par téléphone dans un reportage télé diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2, metronews détaille les étapes du piratage.

Il y a un mois, un reportage diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2 avait bousculé l'un des fleurons technologiques de la ville de Nice : son stationnement dit "intelligent", avec paiement par smartphone. Après qu'un hacker a détourné une transaction, la Semiacs, qui gère le stationnement à Nice, a suspendu son système de paiement par téléphone et commandé un audit . Mais si le système a bien été piraté, les faits sont beaucoup moins inquiétants que ne le laissait supposer le reportage d'Envoyé Spécial.

D'abord parce que la probabilité d'une telle manipulation en conditions réelles est très faible. "On est un peu comme dans le sketch de la chauve-souris de Jean-Marie Bigard", résume un spécialiste du système utilisé par la Semiacs. "Pour détourner un paiement, un hacker devrait se garer, attendre que quelqu'un se gare à son tour dans un rayon de 200 mètres autour de son véhicule et paie avec son téléphone. Le hacker devrait alors trouver le Wi-Fi utilisé, identifier le téléphone et intercepter le flux de données. Sachant que le paiement est réalisé en moins de cinq secondes, c'est très compliqué".

Pas de données bancaires captées

Et quand bien même quelqu'un réussirait, le préjudice serait minime. "Le niveau de sécurité est déterminé en fonction des risques : ici on n'est pas à la banque de France, on parle de paiements qui ne peuvent pas excéder 2,60 euros", souligne-t-on à la Semiacs. Les données bancaires n'ayant pas été captées, le seul risque serait de voir son paiement réaffecté sur un autre usager… qui en faisant cela s'auto-dénoncerait en indiquant son numéro d'immatriculation pour bénéficier du paiement. Pour l'heure, le paiement par smartphone est toujours suspendu dans l'attente des conclusions de l'audit commandé par la Semiacs. Il devrait reprendre prochainement.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info