Pour Béatrice, donner un rein à son mari, "c’était viscéral"

Le service METRONEWS
Publié le 12 octobre 2015 à 20h30
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel
Contrairement aux idées reçues, le don d’organe peut aussi se faire de son vivant. Grâce aux progrès de la médecine, la greffe de rein, par exemple, peut provenir d’un don de la famille ou d’un ami très proche. Plus de 500 personnes en ont bénéficié en 2014. À Rouen, Béatrice a ainsi pu sauver son mari, Yvan, en insuffisance rénale. Si pour elle, cette greffe était "viscérale", elle a été pour lui "une liberté" et "un soulagement".

Tout
TF1 Info