PS du Nord : Bernard Roman accentue la division anti-Aubry

Le service METRONEWS
Publié le 8 juillet 2015 à 17h39
PS du Nord : Bernard Roman accentue la division anti-Aubry

POLITIQUE - Ennemi politique de Martine Aubry depuis des années, Bernard Roman, député PS du Nord, a déclaré ne pas vouloir céder sa circonscription à François Lamy, candidat désigné par la maire de Lille pour lui succéder.

La fédération socialiste du Nord n'en finit pas d'afficher ses divisions entre pro et anti-Aubry. Depuis plusieurs mois, la maire de Lille et l'ancien président du conseil général du Nord, devenu ministre de la Ville, sont dans un conflit ouvert pour l'hégémonie du Parti socialiste nordiste et le futur contrôle de la mairie de Lille. En juin dernier, les militants ont finalement choisi Martine Filleul, la candidate soutenue par Patrick Kanner , pour diriger la fédération PS du Nord. Un désaveu pour Martine Aubry, à travers la défaite de son candidat Gilles Pargneaux, chef départemental pendant dix ans.

Cette fois, c'est au tour de Bernard Roman, député PS de la première circonscription du Nord, d'entrer dans la danse. Ce soutien de François Hollande a annoncé lundi, dans une interview dans La Voix du Nord , qu'il briguera un nouveau mandat en 2017. Il aura 65 ans et avait pourtant annoncé son retrait de la vie politique à 60 ans.

Un désir de revanche

Son désir de revanche aura été le plus fort. En effet, sa circonscription était visée par François Lamy. Cet actuel député de l'Essonne a été parachuté à Lille, en novembre 2014, pour succéder à la maire de Lille. Il espère qu'un mandat de député dans le Nord fera enfin décoller sa notoriété locale.

Or, la rivalité entre Roman et Aubry ne date pas d'hier. Successeur attendu de Pierre Mauroy à la mairie de Lille, il s'était vu ravir sa place par Martine Aubry, spécialement venue de Paris, en 2000. Plus récemment, Bernard Roman a dû céder sa place de premier vice-président à Pierre de Saintignon, le premier adjoint de la maire de Lille. Candidat aux régionales de décembre 2015, 
Pierre de Saintignon a tout bonnement refusé de l'inclure dans sa liste. "Pierre de Saintignon a refusé ma candidature avec un manque de respect total", a commenté, lapidaire, Bernard Roman.

Un soutien pro-Kanner

Et le député nordiste d'en rajouter, en prenant publiquement parti pour Patrick Kanner face au protégé de Martine Aubry. "François Lamy est une éventualité que Martine Aubry a envisagée, ajoute-t-il. Beaucoup d’autres envisagent plutôt celle de Patrick Kanner, qui apparaît comme un candidat naturel si Martine Aubry décide de partir". De son côté, François Lamy n'a pas tardé à réagir via Twitter : "Ça me gêne toujours quand un socialiste donne une interview et n’attaque ni la droite ni le FN, juste ses camarades…". Ambiance.

EN SAVOIR + >>  Martine Filleul, proche de Kanner, décroche le PS du Nord


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info