Quand les supporters du FC Nantes boudent le Nord

Sibylle Laurent
Publié le 9 septembre 2014 à 12h15
Quand les supporters du FC Nantes boudent le Nord

FOOTBALL – Du jamais vu : la Brigade Loire, principal groupe de supporters du FC Nantes, appelle à boycotter la rencontre prévue à Lille (Nord) dimanche prochain. Raison invoquée : une "hystérie sécuritaire" et des billets trop chers.

Malgré l'accueil chaleureux que l'on prête généralement aux gens du Nord, les supporters nantais ne s’y sentent pas les bienvenus. A tel point qu'ils ont purement et simplement appelé ce lundi à boycotter le prochain match qui se déroule à Lille dimanche prochain.

Plusieurs raisons ont conduit à ce vent de révolte. A commencer par les conditions d’achat des billets, fixées par le club lillois en fin de semaine dernière, jugées draconiennes. "Alors que la plupart des clubs français proposent une billetterie ouverte aux supporters visiteurs le jour du match, le LOSC impose l’achat d’une contremarque sur Internet, jusqu’à soixante-douze heures avant la rencontre, après quoi il n’est plus possible de se procurer une place de match", explique la Brigade Loire, principale association de supporters du FC Nantes.

Digne de la "lutte contre le terrorisme"

Le jour du match, les supporters doivent se munir de cette réservation et "obligatoirement se rendre sur une aire d’autoroute prédéfinie, à une heure donnée, pour la présenter aux forces de police afin d’obtenir leur place et d’être escortés jusqu’au stade Pierre-Mauroy." Et ce n'est pas tout : "Une fois escortés dans les sous-sols du stade, ils devront subir une double palpation par le service de sécurité lillois, puis par les forces de police".

L’an dernier, déjà, certains spectateurs avaient dû faire face à des conditions d'accès strictes : "Nous avions été placés face à un mur par groupes de cinq pour subir un contrôle de la brigade cynophile. Un procédé habituellement réservé à la lutte contre le terrorisme. A cause de cela, plus de 150 supporters nantais avaient raté les vingt premières minutes de la rencontre."

Autres obstacles rédhibitoires : les tarifs, fixés par le club lillois, que la Brigade estime trop cher : 25 euros le billet, contre 10 à 15 euros d'ordinaire, mais aussi "l’interdiction quasi-totale de matériel". Autant de mesures qui transforment le déplacement en un "parcours du combattant", estime la Brigade Loire, pour qui "l’hystérie sécuritaire dans laquelle s’enferment certains clubs français est un danger pour tous les amoureux du football". Elle précise qu'elle n’organisera "aucun déplacement à Lille" et va même jusqu'à appeler au "boycott de la tribune allouée aux visiteurs par l’ensemble des supporteurs nantais". "Cette décision, bien que contre-nature, est malheureusement devenue le choix le plus raisonnable, approuvé par la quasi-totalité des supporteurs du FCN", conclut le communiqué.
 


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info