Réservations d'hôtel : Fairbooking, un succès militant

Sibylle Laurent
Publié le 8 juillet 2014 à 12h24
Réservations d'hôtel : Fairbooking, un succès militant

COMMERCE – Fairbooking, mouvement hôtelier incitant les clients à réserver en direct auprès des établissements, surfe sur le succès. Lancé à Nantes il y a un an, aujourd'hui présent dans 26 pays, le réseau cherche à se développer toujours plus.

Il y a un an naissait Fairbooking . Un mouvement lancé par 18 hôteliers nantais dont le but est d'inciter les clients à réserver en direct, pour court-circuiter les centrales de réservations en ligne (Booking, Expedia…). Des intermédiaires qui touchent de 15 à 30% de commissions sur le prix d'une chambre.

Aujourd’hui, 2 050 hôtels de 26 pays ont rejoint le mouvement, et la barre des 20 000 clients vient d’être franchie. "Il y a une vraie dynamique", constate Gilles Cibert, ex-président du club hôtelier nantais, à l’origine de Fairbooking . "Lors du lancement, 26 clients et 5 hôtels en moyenne nous rejoignaient chaque jour, contre 190 clients et 7 établissements aujourd’hui."

La "révolte du village gaulois" est en marche

Pourquoi un tel succès ? Pour les hôtels adhérents, c’est d’abord une question de survie. "Nous utilisons ces centrales pour avoir de la visibilité sur Internet", explique Béatrice Gresset, directrice de l’hôtel Pommeraye. "Mais elles nous font perdre la mainmise et nos relations avec nos clients." Surtout, son établissement a versé 25 000 euros de commissions en 2013, contre 15 000 en 2011…. Autant d’argent qui n’est pas réinvesti dans des emplois, ou de l’entretien. "En Pays de la Loire, environ 100 millions d’euros partent chaque année à l’étranger, dans des fonds de pension américain", indique de son côté Christophe Clergeau, vice-président de la Région.

Côté clients, l’appel au "consom’acteur" a séduit : "Notre démarche de "révolte du village gaulois" redonne espoir : les acteurs locaux veulent et peuvent reprendre leur destin en main", indique Gilles Cibert. Tout le monde y gagne : en traitant en direct, hôteliers et clients se partagent la commission qui n’a pas été prise, avec avantages tels que surclassement, chambres moins chères ou petit-déjeuner offert.

Le 23 juillet, une nouvelle version du site Web sera lancée. "Ce sera un véritable outil de recherche et de sélection d’établissements, avec une mise en relation directe", indique Gilles Cibert. "Et contrairement aux grandes centrales, le classement des hébergeurs ne se fera pas en fonction d’un taux de commission, mais selon des critères définis par les internautes." Fairbooking peut également désormais compter sur l’aide de la Région, qui va mettre à sa disposition ses outils de communication touristique avec comme but affiché d'atteindre 4 000 établissements fin 2014.


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info