Réveil olfactif : le jeune Nantais n’a pas gagné mais…

Sibylle Laurent
Publié le 23 septembre 2014 à 10h20
Réveil olfactif : le jeune Nantais n’a pas gagné mais…

INSOLITE – Guillaume Rolland, jeune Nantais de 18 ans, était l’un des 15 finalistes mondiaux du Google Sciences fair, grand concours scientifique. Il n’a pas été gagné, mais repart avec des souvenirs plein la tête.

Les résultats viennent de tomber. Guillaume Rolland n’a pas gagné. Le jeune Nantais, véritable Géo Trouvetout, participait au Google Science fair, grand concours scientifique destiné à récompenser le "projet qui a le plus de chance de changer le monde". Il était parmi les 15 finalistes, sélectionnés dans le monde entier. Et avec son réveil olfactif, le jeune homme entendait bien faire la différence .

Son "Sensorwake" permettait de diffuser "un parfum vivifiant stimulant les narines et aidant à se lever en quelques minutes", expliquait Guillaume. Surtout, ce réveil se voulait aussi conçu pour les personnes souffrant de handicaps sensoriels. Mais visiblement, le jury a préféré d’autres inventions. Comme celle de la Canadienne Harley canadienne, qui proposait un système pour "nettoyer du sable pollué par les déversements de pétrole", ou Arsh, en Inde, et sa "synthèse vocale à partir du souffle pour les personnes handicapées", ou encore l’Américain Mihir qui a conçu des "Robots volants inspirés des mouches drosophiles".

Une rentrée prévue à Compiègne

Mais Guillaume Rolland prend sa défaite avec philosophie. Il a posté sur Facebook une photo de lui, grand sourire, et… des Google Glass au nez. Car il est loin de repartir les bras vides : grâce à sa nomination comme finaliste, il a pu profiter d’un voyage à la Silicon Valley, a visité l’entreprise Google, dans laquelle il rêve de travailler un jour.

Sa sélection – il a été le premier Français à aller aussi loin dans le concours – lui a aussi valu une belle exposition médiatique : journaux locaux, mais aussi nationaux, et chaînes de télévision, se sont relayés pour raconter son histoire. Guillaume a enfin raflé au passage quelques prix depuis le débat de l’année, comme celui de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle et le prix Européen d'Innovation, lors du salon Lépine à Strasbourg en septembre.

Mais il va sans doute falloir atterrir un peu… Et c’est à l’Université technologique de Compiègne, que le jeune inventeur va poser ses valises. Son dossier a été retenu, et s’il a raté la rentrée à cause de son planning chargé, il est déjà là-bas une petite star. "Ils sont d’accords pour me faire un parcours d’études personnalisé et me permettre de développer mon projet. J’ai vraiment beaucoup de chance !", racontait ainsi le jeune homme il y a quelques semaines.
 


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info