TRANSPORTS - Après l'agression de deux contrôleurs dans un TER vendredi soir dans l'Isère, les contrôleurs ont décidé un arrêt de travail dès samedi. La circulation restera perturbée lundi en Rhône-Alpes.

L'agression des deux contrôleurs a eu lieu vendredi soir dans un train entre Lyon et Grenoble. Selon le site Internet du Dauphiné , deux contrôleurs ont été violemment frappés après être intervenus dans une rame du TER reliant Lyon à Grenoble, entre Saint-André-le-Gaz et Moirans (Isère). Trois hommes alcoolisés fumaient dans le train et importunaient des passagers.

Le premier contrôleur, frappé au visage avec une bouteille, a le nez fracturé et des lésions faciales. Son collègue a une côte cassée. Les deux contrôleurs se sont vu prescrire respectivement onze et huit jours d’ITT, a précisé la SNCF. Les trois agresseurs étaient toujours en fuite et activement recherchés samedi soir, mais deux d'entre eux, connus de la police, ont pu être identifiés.

Droit de retrait

En réaction, dès samedi, une "grande majorité" des contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, selon un communiqué de la direction régionale de la SNCF. "Le trafic est très fortement perturbé en Rhône-Alpes mais n’impacte pas les TGV et les grandes lignes", a toutefois précisé un porte-parole de la SNCF. Il s’agit "d’un mouvement spontané des contrôleurs de Lyon, Chambéry et Valence", tous les contrôleurs de ces secteurs exerçant leur droit de retrait.

La direction de la SNCF a reçu à deux reprises samedi les organisations syndicales CGT et SUD-Rail, pour les informer des mesures prises en lien avec les pouvoirs publics pour renforcer à la fois la sûreté des agents et celle des voyageurs. Elle leur a également fait des propositions – notamment sur les recrutements – qui n'ont pas été jugées satisfaisantes par les organisations syndicales. Dans un communiqué, la CGT regrette que la direction n'ait entamé le dialogue que samedi à 11 heures et réclame notamment que les TER Lyon-Grenoble soient désormais dotés de deux contrôleurs.

À LIRE AUSSI >> Agression raciste d'un contrôleur RATP


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info