Rythmes scolaires dans le Rhône : toutes les communes appliqueront la réforme à la rentrée

Le service METRONEWS
Publié le 3 juillet 2014 à 16h15
Rythmes scolaires dans le Rhône : toutes les communes appliqueront la réforme à la rentrée

EDUCATION - Toutes n'appliqueront pas la réforme de la même manière. Mais l'ensemble des écoles du département ouvriront le mercredi matin.

Ce n'était pas forcément gagné d'avance. En septembre prochain, l'ensemble des 273 communes du Rhône ayant une école publique appliquera la réforme des rythmes scolaires. Une satisfaction et presque un soulagement pour Jean-Louis Baglan, l'inspecteur de l'académie de Lyon.

"Seules quatre communes du département s'étaient engagées à mettre en place la réforme dès 2013 (Irigny, Saint-Fons, Feyzin et Chasselay, ndlr). Ce qui est assez atypique en France, rappelle-t-il. Cela s'expliquait par l'histoire de ce département, où les écoles étaient à quatre jours travaillés par semaine depuis vingt ans. Rajouter une demi-journée était donc plus compliqué qu'ailleurs. A la rentrée, toutes les écoles seront ouvertes le mercredi matin. Aucune n'a choisi le samedi", ajoute-t-il.

Des performances scolaires scrutées

Mais une trentaine de maires du Rhône , majoritairement de droite ou sans étiquette, ont écrit au Premier ministre, Manuel Valls, pour lui demander le retrait ou la liberté d’appliquer ou non cette réforme, qui selon eux "menace les fondements de la réussite scolaire de l'enfant." Un recours a également été déposé par certains d'entre eux devant le Conseil d'Etat. "Nous espérons une remise à plat. Beaucoup d'élus et de parents sont inquiets, affirme Renaud Pfeffer, le maire UMP de Mornant. Le vrai rendez-vous aura lieu à la rentrée."

"Des bilans seront effectués, rétorque Jean-Louis Baglan. La réforme est faite pour améliorer les performances scolaires des élèves, et je serai attentif à cela. Et je regarderai en particulier si les élèves les en difficultés en bénéficient. C'est le pari que l'on fait." Actuellement dans le Rhône, entre 15 % et 20 % des jeunes arriveraient en 6ème sans en avoir complètement le niveau. L'avenir dira si les nouveaux rythmes peuvent contribuer à endiguer ce phénomène.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info