Saint-Mauront : le quartier le plus pauvre de Marseille veut changer de visage

Le service METRONEWS
Publié le 4 juin 2014 à 14h11
Saint-Mauront : le quartier le plus pauvre de Marseille veut changer de visage

SOCIAL – Présenté comme l’un des quartiers les plus pauvres de France, Saint-Mauront dans le 3ème arrondissement de Marseille a du mal à se défaire de cette étiquette. Des initiatives pour améliorer la vie des habitants ont été prises ainsi qu'un vaste projet de rénovation urbaine.

Sous le regard de sa mère, Amin découvre les premiers gestes du parfait jardinier. Une expérience inédite pour ce jeune garçon du quartier de Saint-Mauront dans le 3ème arrondissement peu habitué aux espaces verts. "C’est vrai que chez nous, il n’y a pas trop de nature", reconnaît sa maman, Jaouida. "Chez nous", c’est l’un des quartiers présentés comme l’un des plus pauvres de France, plus connus pour ses faits divers sordides que ses initiatives originales.

C’est pourtant ici, à proximité de la cité Félix Pyat, au milieu des immeubles délabrés et des rues sans charme, qu’un jardin partagé vient d’être inauguré mardi. Ouvert à tous, il permet aux habitants et aux enfants comme Amin de s’initier aux joies du jardinage. "Ça embellit le quartier. Sans ce lieu, ce serait vide souffle Linda, commerçante dans une rue avoisinante. Et puis, ça aide moralement les gens, ils voient autre chose et peuvent partager en jardinant", se réjouit-elle.

Un quartier en mutation

Une belle initiative à durée limitée cependant. Situé dans le périmètre de rénovation urbaine de Saint-Mauront, le jardin laissera prochainement place à un immeuble neuf et des aménagements urbains. Un projet d’envergure concernant d’autres rues à proximité pour un coût total de 63 millions d’euros. "Dans un contexte très dur avec un habitat dégradé et une population paupérisée, cette initiative va redonner une dynamique à ce quartier", promet Arlette Fructus, adjointe UDI en charge du logement et de la rénovation urbaine.

Mais le défi est de taille avant que le quartier de Saint-Mauront retrouve son lustre d’antan. "Si on doit baisser les bras d’entrée, ça ne sert à rien de commencer", répond du tac au tac l’élue. "Les jardins, les logements, c’est bien indique Jaouida, mais il faut que les mentalités changent aussi pointe la mère de famille. On n’enlèvera pas le chômage et la petite délinquance de sitôt".
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info