School Mouv permet de réviser ses examens sur YouTube

Le service METRONEWS
Publié le 1 octobre 2014 à 12h15
School Mouv permet de réviser ses examens sur YouTube
L'essentiel

EDUCATION – Un jeune toulousain a créé une chaine dédiée au soutien scolaire. Des modules vidéo de 15 minutes permettent de rattraper son retard en histoire, français ou mathématiques.

Réviser ses cours en regardant des vidéos sur YouTube, c'est désormais possible. La start-up toulousaine School Mouv propose de visionner des petits films qui reprennent les cours de français au programme de la classe de 1ère et bientôt ceux de 3ème et de Terminale.

"Si les profs que l'on voit à l'écran sont des comédiens, les textes sont écrits par des enseignants de l'Education nationale", explique Shannon Picardo, 20 ans, à l'origine du concept. Il y a trois ans alors qu'il passait le bac à Rodez (Aveyron), le jeune lycéen a voulu chercher sur Internet de l'aide car il n'avait pas les moyens de se payer des cours particuliers. "Je n'ai trouvé aucune formule adaptée", peste-t-il.

Un prix compétitif

L'idée germe alors dans la tête du futur étudiant en école de commerce de créer une chaine dédiée au soutien scolaire . Après être passé par l'incubateur pédagogique de la Toulouse Business School, Shannon Ricardo s'est installé ces dernières semaines, avec ses cinq associés dans des locaux du centre-ville où ils ont aménagé un studio de tournage.

Histoire-géographie, mathématiques, français, SVT … toutes les matières sont passées au crible. L'idée étant de fabriquer des vidéos ludiques, n'hésitant pas à manier l'humour. "Notre objectif, c'est de démythifier l'enseignement", les pastilles sont accompagnées de graphiques, de QCM (questions à choix multiples) et de forums où les élèves s'aident mutuellement.

"D'ici à mars 2015, on espère couvrir l'ensemble du programme de 3ème, 1ère et terminale", confie encore Shannon Picardo. Actuellement gratuit, le site devrait devenir payant au printemps 2015 sous la forme d'un abonnement de 10 à 25 euros. Toujours moins cher que les officines de soutien scolaires qui ont pignon sur rue.


Tout
TF1 Info