Scopitone 2014 : une édition qui mise tout sur les jeunes talents

Sibylle Laurent
Publié le 7 septembre 2014 à 15h40
Scopitone 2014 : une édition qui mise tout sur les jeunes talents

CULTURE – La 13e édition du festival des musiques électroniques et des cultures numériques revient à Nantes du 15 au 21 septembre. A quoi s’attendre ? Le point.

Scopitone approche. Pour la 13e édition, le festival de musique électronique et des arts numériques qui se tient du 15 au 21 septembre à Nantes garde le même cap : performances et concerts électro pendant 7 jours et 6 nuits. Mais cette année, il veut délaisser la culture mainstream pour se tourner vers la découverte.

Le jour, des performances pointues
Si Stereolux reste le cœur du festival, de nombreux autres lieux à Nantes accueillent dès lundi soir des installations, parfois des premières mondiales, qui constituent une véritable balade électronique gratuite dans la ville. Après le Château des ducs, les Nefs, le Pôle étudiant, la Hall Alstom, Trempolino, deux nouveaux lieux rejoignent le parcours cette année. Le Jardin des plantes, qui accueillera Cyclique, œuvre du Collectif Coin, dispositif composé de 256 ballons remplis de Leds. L’esplanade des traceurs de coques, derrière les Nefs, accueillera Eotone, un dispositif météorologique monumental.

Le soir, une programmation musicale pointue
L’electro, c’est aussi et surtout de la musique. Les concerts débutent dès mercredi 17 septembre, avec un nouveau parti pris dans la programmation cette année : après les grosses têtes d’affiches des trois dernières éditions, Scopitone veut se recentrer sur son rôle premier de dénicheur de talents avec un retour à la techno plus traditionnelle. Le jeudi 18, des soirées gratuites proposées au Ferrailleur, au Pôle étudiant et au Lieu Unique promettent de mettre le public dans tous ses états : electro-clubbing avec le français Joris Delacroix, expérimental avec l’anglaise Karen Gwyyer, ou encore electro rock avec Golden Teacher. Les vendredis et samedi, le final promet une apothéose avec les Nuits électro (payantes), sous les Nefs, qui mettent la scène anglaise à l’honneur : Max Cooper, Daniel Avery, ou encore les déjantés The Subs ou le DJ Gramatik.

> Détails et billetterie sur www.scopitone.org


Sibylle Laurent

Sur le
même thème

Tags
Articles

Tout
TF1 Info