VTC : sept chauffeurs interpellés après des altercations à Paris

La rédaction de LCI
Publié le 17 décembre 2016 à 14h54, mis à jour le 17 décembre 2016 à 15h50
VTC : sept chauffeurs interpellés après des altercations à Paris

Source : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

L'essentiel

MANIFESTATION - Sept chauffeurs de VTC ont été interpellés dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 décembre à Paris. Des arrestations qui font suite à plusieurs altercations entre chauffeurs grévistes et non-grévistes.

La situation est tendue depuis plusieurs jours parmi les VTC, les chauffeurs de "voitures de transport avec chauffeur" étant engagés dans un bras de fer avec les plateformes de réservation, en particulier l'américaine Uber, et les autorités publiques. Et cela ne s'arrange pas. Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 décembre, six chauffeurs grévistes et un non-gréviste ont été interpellés. "Il y a eu des altercations entre eux et aussi avec les forces de l'ordre", a indiqué une source policière à l'AFP.

 Une autre source policière a signalé à l'AFP des "incidents dans la nuit entre des chauffeurs de VTC grévistes et des non-grévistes, dans différents lieux de la capitale, dans la soirée et jusqu'à environ 3 heures du matin". Conséquence : six personnes étaient ce samedi en garde à vue. Trois au commissariat du IXe arrondissement, le quartier des Grands boulevards : un chauffeur Uber et deux personnes qui se trouvaient à bord de son véhicule. Selon les premiers éléments de l'enquête, le chauffeur a percuté un policier, le blessant à un genou, sans qu'on connaisse les circonstances précises de l'incident.

Par ailleurs, trois chauffeurs de VTC étaient en garde à vue dans le XVe arrondissement, deux grévistes et un non-gréviste. Une altercation aurait éclaté entre eux quand un conducteur non-gréviste a voulu prendre une cliente. Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a condamné avec la plus grande fermeté ces violences.

Un chauffeur de VTC blessé

Vendredi 16 décembre, à la veille des grands départs en vacances, les chauffeurs ont bloqué pendant plusieurs heures l'accès aux aéroports parisiens. Dans la soirée, la plateforme américaine Uber a annoncé avoir accepté de rencontrer tous les 

chauffeurs de VTC après une "trêve" des blocages de 24 heures décidée par les manifestants et une injonction du gouvernement à négocier. Mais samedi, deux organisations ont annoncé qu'elle reconduisaient leur mouvement de blocage et prévoyaient de bloquer Orly.

Selon Joseph François, patron de l'entreprise de VTC Groupe Max et président de l'association AMT (Alternative Mobilité Transport), l'un de ses chauffeurs de 56 ans a été blessé alors qu'il transportait une cliente sur les Grands Boulevards, à Paris, dans la nuit de vendredi à samedi.

"Il y avait plus d'une vingtaine de chauffeurs VTC qui faisaient un barrage filtrant, ils l'ont arraché de sa voiture, roué de coups et lui ont craché dessus". Il a été hospitalisé mais "il va pouvoir sortir tout à l'heure pour rejoindre sa famille", a déclaré Joseph François à l'AFP.

Uber : Pourquoi les chauffeurs de VTC manifestent à ParisSource : Sujet JT LCI
JT Perso

Tout
TF1 Info