Sivens : une enquête ouverte après la blessure d'une militante par une grenade

Le service METRONEWS
Publié le 23 janvier 2015 à 16h05
Sivens : une enquête ouverte après la blessure d'une militante par une grenade
L'essentiel

JUSTICE – Le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire après qu'une jeune fille a été blessée à la main par une grenade lancée par un gendarme. Un autre militaire avait également été mis en cause après la mort de Rémi Fraisse.

Un autre gendarme intervenu à Sivens poursuivi. D'après le site d'information Mediapart, une information judiciaire a été ouverte "pour violences volontaires ayant entrainé une mutilation ou une infirmité permanente" par le parquet de Toulouse, après la plainte d'une ZADiste blessée à la main par une grenade le 7 octobre dernier.

Ce jour-là, Elsa occupe une caravane avec trois autres militants sur le site du futur barrage de Sivens quand un gendarme leur demande d'en sortir. Selon la jeune femme, un militaire aurait alors lancé une grenade dans le logement mobile devant le refus des jeunes d'obtempérer. 

De graves séquelles malgré de nombreuses opérations

L'engin a explosé dans la main de la militante au moment où celle-ci a voulu s'en saisir pour la jeter plus loin la blessant gravement. Opérée en urgence à plusieurs reprises, elle garde encore de graves séquelles.

Selon le journaliste de Mediapart, "le rapport de l'inspection générale de la gendarmerie nationale avait relevé une faute du gendarme en question, à la différence de la mort de Rémi Fraisse" intervenue le 26 octobre.