SOS Fantômes à l'assaut de la maison hantée nordiste

Le service METRONEWS
Publié le 8 septembre 2014 à 16h16
SOS Fantômes à l'assaut de la maison hantée nordiste

PARANORMAL - Une séance d'inspection de cinq heures a été retransmise en direct sur Internet. Selon une équipe belge spécialisée, des phénomènes étranges ont bel et bien été enregistrés. La semaine dernière, une famille de Villers-Outréaux (Nord) avait quitté cette maison qu'elle disait "hantée".

Ils ont enregistré des phénomènes inexpliqués. Des chasseurs de fantômes belges se sont livrés, vendredi, à une séance de cinq heures dans le but de déterminer si la maison de Villers-Outréaux, près de Cambrai, était réellement hantée. La semaine dernière, la famille Larmigny avait en effet quitté en catastrophe son domicile, affirmant qu'elle était harcelée par des phénomènes paranormaux et hostiles.

Pendant toute une nuit, les membres belges du groupe Euroghost investigation ont ainsi utilisé des instruments sophistiqués, dont sept caméras infrarouges, pour tenter de détecter des présences anormales. Selon La Voix du Nord , au cours de la nuit, leur "ghost box", qui contrôle les ondes électromagnétiques, est passée dans le rouge dans une pièce, signe, selon eux, d'une présence extra-humaine.

"Une centaine d’enfants massacrés"

Autre phénomène : une porte s'est mise à claquer dans l’une des chambres d’enfant sans raison apparente. La médium de l'équipe a affirmé avoir réussi à "chasser de la maison" les fantômes de "quatre adultes" et "d'une centaine d’enfants, qui y furent massacrés durant plusieurs siècles".

Car, selon un membre d'Euroghost, "il y a bien quelque chose ici" et "les locataires de la maison ne sont pas des menteurs" : "J'ai vu quelque chose passer dans le couloir, a-t-il déclaré à La Voix du Nord. J'ai eu aussi comme une décharge électrique (via ses machines, ndlr). De plus, nous étions plusieurs et nous avons entendu un boom en haut et quelqu'un courir. C'est encore un peu tôt pour les conclusions." Les chasseurs doivent encore analyser leurs heures d'enregistrement. En attendant, la mère de famille s'est dite rassurée de pouvoir "prouver qu'ils ne sont pas fous".
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info