Stéphane Ravier, candidat aux sénatoriales : "Un sénateur FN, ce serait historique"

Le service METRONEWS
Publié le 24 septembre 2014 à 12h43
Stéphane Ravier, candidat aux sénatoriales  : "Un sénateur FN, ce serait historique"

ÉLECTIONS - Et si pour la première fois dimanche un sénateur Front national était élu ? La tête de liste pour les Bouches-du-Rhône y croit. Stéphane Ravier, homme des "premières fois", a déjà réussi cette année à se faire élire maire de secteur à Marseille. Portrait de campagne.

Sûr de son coup. Désigné tête de liste aux élections sénatoriales, Stéphane Ravier écume le département à la rencontre des grands électeurs qui désigneront dimanche les sénateurs. Elu en mars dernier maire du 7e secteur de Marseille, il rêverait de réaliser un second coup en s'imposant dimanche : "Qu'il y ait un sénateur FN qui représente 30 % de la population ça ne serait pas scandaleux. Ça serait historique", se prend-il à rêver lors d'un passage à Cassis cette semaine.

Dimanche, une partie seulement du Sénat sera renouvelée pour six ans : 179 sièges sur 348. La campagne touche à sa fin et Stéphane Ravier est optimiste en regard de l'accueil qui lui a été réservé. "Déjà, on me reçoit. C'est très bien, c'est républicain et courtois. C'est un grand pas en avant par rapport à une certaine époque."

"Il a plusieurs chances d'y arriver", selon une adversaire

Les sénatoriales sont réputées pour être, selon lui, une "chasse gardée" entre les barons politiques locaux dans le département, mais le candidat Bleu Marine est sûr de son fait : "Rien n'est écrit. Il y a des maires qui me disent qu'ils sauront être reconnaissants pour le président du conseil général,  Jean-Noël Guérini, (candidat aux sénatoriales ), qui a toujours été là pour eux. A l'inverse, d'autres sont très déçus par cette histoire de métropole [Aix-Marseille, ndlr] qu'on leur impose et qui va leur enlever du pouvoir. Cette élection est ouverte", pronostique-t-il.

Argument suffisant pour croire à un siège au Sénat ? Son hôte du jour, Danièle Vivanti-Milon, la maire (UMP) de Cassis, le pense. Pour celle qui est candidate, en 6e position, sur la liste de Jean-Claude Gaudin, le candidat d'extrême droite "a une chance… Il a même plusieurs chances d'y arriver." Réponses dimanche à partir de 15 heures, heure de clôture du scrutin.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info