Sur les traces d'un papillon mythique en Indonésie

Le service METRONEWS
Publié le 10 septembre 2014 à 14h58
Sur les traces d'un papillon mythique en Indonésie

EXPEDITION. Une équipe de naturalistes pyrénéens s'est envolée aujourd'hui pour l'archipel des Moluques. Leur objectif : ramener des images inédites d'un papillon géant qui inspira la théorie de l'évolution à Wallace et Darwin.

Bel hommage pour un grand oublié de l'histoire. Ce mercredi, une équipe de naturalistes pyrénéens, emmenés par l'entomologiste toulousain Jean-Marc Sor, est partie en Indonésie , sur les traces d'Alfred Wallace. C'est dans l'archipel des Moluques, sur l'île de Bacan, que ce chercheur britannique a découvert il y a 150 ans l'Ornithoptère Croesus, l'un des plus grands et plus beaux papillons du monde. Une espèce qui lui permettra d'étayer sa toute nouvelle théorie: celle de l'évolution des espèces, sur laquelle travaillait en parallèle un certain… Charles Darwin.

"L'histoire n'a retenu que le nom de Darwin car ce dernier s'est dépêché de publier ses travaux avant Wallace. Mais en réalité, les deux hommes ont co-écrit cette théorie qui a changé à jamais la place de notre existence dans l'univers", explique Jean-Marc Sor. Pour le président de l'association Pyrénées Entomologie et son équipe, l'heure est donc à la réhabilitation du naturaliste à travers une expédition hors du commun.

Car ces aventuriers se sont donné une mission précise : filmer pour la première fois ce papillon mythique dans son milieu naturel et tirer de ces images inédites une fiction de 52 minutes relatant l'expédition, qui sera diffusée début 2015 sur France 3 Midi-Pyrénées.

Un sanctuaire situé dans une jungle hostile

Aussi curieux que cela puisse paraître, personne n'avait réussi à atteindre le sanctuaire de ce papillon depuis Alfred Wallace. L'équipe d'entomologistes y est parvenue l'an dernier lors d'une première expédition de repérage. Mais à quel prix ! Avant de pouvoir observer le spécimen dans son environnement naturel situé dans la canopée (à 30 mètres du sol), il faut affronter la jungle et ses coupeurs de tête, ses crocodiles et ses serpents volants.

Pas de quoi effrayer Jean-Marc Sor, rompu aux expéditions extrêmes. Toutefois, une incertitude demeure : ce fantastique papillon orange et jaune fluo, de la taille d'une assiette à dessert, se laissera-t-il cette fois "capturer" par la caméra ? "Je suis un grand optimiste, mais il est vrai que ce ne sera pas simple !"


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info