Tendance et dynamique, le nouveau visage de la gastronomie lilloise

Le service METRONEWS
Publié le 25 janvier 2015 à 15h17

GASTRONOMIE – Si Lille ne compte plus de restaurant étoilé depuis deux ans, sa cuisine n'a jamais autant fait parler d'elle. Grâce à des chefs jeunes, dynamiques et popularisés par la télévision pour certains, la cuisine lilloise est devenue tendance et séduit bien au- delà de la métropole.

A Lille, on n'a pas d'étoile mais on a des idées. Depuis que l'Huitrière a perdu sa distinction en 2011 et que le Sébastopol a baissé le rideau en 2013, la capitale des Flandres ne compte plus de restaurant étoilé au guide Michelin. Dans les parages il reste bien l'Arbre à  Gruson et le Val d'Auge à Bondues , une étoile chacun, mais la situation est inédite pour l'une des principales villes de province.

Pourtant, la cuisine lilloise n'a jamais été aussi tendance. Un succès lié au lancement de Mange Lille fin 2013. Ce mouvement rassemble des chefs de la métropole qui organisent des happenings autour de la cuisine. "On est surtout une bande de potes qui veut montrer que ça bouge à Lille au niveau de la gastronomie", confie à metronews Steven Ramon, qui a ouvert le Rouge Barre , il y a sept mois, après avoir participé à l'émission "Top chef", sur M6. Florent Ladeyn, finaliste de l'émission en 2013 et qui fait aussi un carton avec le Bloempot, ouvert il y a un peu plus d'un an, fait aussi partie de la troupe.

Encore un Lillois dans "Top chef" saison 6

"Le côté 'vu-à-la télé' nous a servis reconnaît Steven Ramon. Mais on souhaite surtout être reconnu pour la qualité de notre cuisine." La recette fonctionne en tout cas à merveille. Le Bloempot, tout comme le Rouge Barre, sont devenus des incontournables. Il est tendance d'aller y manger et de le faire savoir sur les réseaux sociaux, photos à l’appui. Et cet engouement se répercute aux autres tables. "Quand c'est plein chez nous, on envoie les clients à d'autres adresses", explique Steven Ramon.

La gastronomie est même devenue une attraction touristique. "Cela correspond tout à fait à l'image que l'on souhaite donner de la ville, jeune, dynamique et qui casse les codes, confirme l'office de tourisme. On veut sortir de l'image véhiculée par le film Bienvenue chez les Ch'tis et cet engouement y contribue. C'est devenu un argument de vente très important." Le phénomène va continuer dès ce soir puisque Nicolas Pourcheresse, ancien de chez Meert et ex-chef du Saint-Jo Steak Housse, participe à la nouvelle saison de "Top chef" dès ce lundi.
 


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags
Articles

Tout
TF1 Info